cambouis.com

Bloc-notes - 29 février 2004

Accouplement de deux compresseurs de climatisation (dont un pour l'air comprimé).
Quelques calculs à partir d'un dessin tiré du manuel d'atelier et reproduit à l'échelle.
Choix de la fixation pour le support des compresseurs : sur le haut des cylindres, devant la pompe d'injection, se trouvent trois taraudages M10 dont un reçoit l'anneau de levage du moteur. C'est là que se place le support du compresseur de climatisation d'origine. Bien sûr pas question d'acheter un support "genuine". D'abord, trop cher : son prix dépasserait certainement celui de la climatisation de V8 presque complète achetée d'occasion à Edouard, le boss de TRANSAUTOS, à Salies du Salat. Ensuite, les supports d'origine sont inadaptés au projet : deux compresseurs l'un au dessus de l'autre, le premier pour la climatisation, le deuxième pour l'air. Il faut donc partir de zéro pour placer le premier compresseur le plus bas possible, tout en faisant en sorte que la courroie d'entraînement ne vienne bien sûr pas toucher ni le boîtier de direction., ni l'axe de pompe à eau et ventilateur.
Une fois l'anneau de levage déposé, on dispose de trois taraudages M10 en triangle et qui seront parfaits pour tenir tout l'ensemble.
Une cornière fixée à la poulie sert de repère pour le positionnement du plan dans lequel seront situés les compresseurs.

Les deux compresseurs sont mesurés sous toutes les coutures. Celui de gauche est destiné à la climatisation (le Sanden). Celui de droite est un Denso qui comprimera de l'air. Malgré les apparences, il est plus petit, et surtout très léger (5 Kg seulement).

Le York, trop encombrant, est malheureusement abandonné.

Voir ici pour la description des compresseurs.

Une plaque d'acier de 6 mm d'épaisseur est percée puis fixée sur le bloc moteur à l'horizontale. Elle servira de base à tout le reste.
Soudage à angle droit de deux plaques verticales. Voici comment s'y prendre pour souder à la perpendiculaire : une cornière 50 x 50 x 6 mm sert d'équerre de positionnement. Les soudures sont juste pointées, c'est suffisant pour un support de mise au point qui sera de toutes façons jeté après réalisation du définitif. Les cotes seront relevées puis un nouvel exemplaire propre sera construit. Inutile donc pour le moment de se casser la tête à faire de jolis cordons.
Le support d'essai est mis en place.

Les compresseurs sont positionnés grâce à des pattes fixées à l'aide de pinces étaux. Les entraxes des poulies sont mesurés afin d'acheter les courroies trapézoïdales type A.

Formule magique :

Lp = 2xE + 1.57x(d1+d2) + (d1-d2)²/(4xE)

E = entraxe
d1 = diamètre primitif de la poulie 1
d2 = diamètre primitif de la poulie 2

Les poulies sont à peu près normalisées. Pour connaître le diamètre primitif, mesurer le diamètre extérieur, et consulter un catalogue, par exemple le site de HPC.

Ceci nous donne Lp, la "longueur primitive" de la courroie. Cette longueur, différente de sa longueur extérieure (périmètre), est la longueur à donner au fournisseur lors de l'achat.

   

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004