cambouis.com

Bloc-notes - 4 mars 2004

Désassemblage d'un compresseur de climatisation York.

Une demi heure de libre, un gros doute, et un petit essai...

La poulie arrière du Sanden peut être utilisée comme poulie primaire, ce qui facilite considérablement les choses. Mais il ne reste alors que très peu de place entre poulie du Denso et capot : environ 1 cm, alors que le véhicule a subi un body lft de 25 mm.

Ensuite, il est en fin de compte peut-être possible de placer le York à la place du Sanden, et le Sanden (compresseur d'origine destiné à la climatisation de l'habitacle) à la place du Denso. Le problème est double : la hauteur du York, et sa poulie plus grande (risque d'interférence de la courroie avec le boîtier de direction).

La tentative vaut la peine. Le York est le meilleur élément pour comprimer de l'air en raison de sa conception (vilebrequin et lubrification par barbotage). Disposant du compresseur idéal, toutes catégories confondues, il serait vraiment dommage de ne pas pouvoir l'utiliser ! Donc nouvel essai en vue, toutes les possibilités seront explorées.

Désassemblage du York. Vilebrequin, pistons, chemises, culasse, et roulements de vilebrequin impeccables à part de nombreux dépôts carbonés et de gommes. Les chemises portent encore les traces du honing. La double poulie et l'embrayage sont un peu piqués mais rien de grave : un petit bain dans l'acide chlorhydrique, et un coup de peinture. Leurs roulements seront à remplacer.

Sur le VM, le York devrait passer tout juste. La courroie, en raison de la dimension des poulies, sera très proche du boîtier de direction. Un petit chanfrein devrait faciliter les choses. Le placement du deuxième compresseur au dessus sera également délicat.

L'installation du York, en raison du manque de place, empêche tout système de tension de courroie par déplacement du compresseur autour d'un axe (conception habituelle). Cette tension ne pourra être assurée que par un tendeur à galet faisant travailler le brin libre en contre flexion. Après quelques recherches, il semble que les poulies trapézoïdales crantées le permettent (c'est en principe impossible avec une courroie lisse).

La réalisation du prototype de support s'annonce comme un vrai casse tête, et ne souffrira pas l'approximation.

(bon sang, qu'est ce qu'elle pue, cette vieille huile de compresseur !)

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004