cambouis.com

Bloc-notes - 8 mars 2004

Accouplement d'un compresseur Sanden avec un compresseur York, suite.

Peu de chose en apparence aujourd'hui, si ce n'est la réalisation du support de compresseur de climatisation. Ça n'a l'air de rien, mais ça prend du temps. Et les soudures ne sont que pointées. Le renfort arrondi a pris pas mal de temps (fait à la disqueuse).

La poulie de renvoi de la courroie n'est pas encore réalisée. Pas eu le temps de passer à la casse pour chercher un objet ad hoc, donc son support n'est pas encore fait.

Mais l'alignement et le positionnement sont définitivement fixés.

Le compresseur de climatisation a trouvé sa place. Contrairement aux apparences, il y a une marge de sécurité importante par rapport au boîtier de direction, à la chapelle, etc.
Simulation de mise en place du York au dessus. De même, il y a une bonne marge de sécurité. Rien de dépasse, et la poulie comme la culasse sont loin du capot une fois celui ci refermé.
Simulation de mise en place du Denso. de même, il reste pas mal de place autour.
Au passage, un aspect jouissif de la bidouille... Le foret de 10 mm au titane qui perce l'acier comme si c'était du beurre, en faisant de jolis copeaux bien longs.

Une relecture des articles consacrés au York confirme que la quasi totalité des utilisateurs indiquent de gros rejets d'huile en cas de montage horizontal. Il est curieux qu'un seul (mais l'ayant monté verticalement) ait eu l'idée de placer une mise à l'air libre reliée à la pression atmosphérique ! Pourtant le compresseur qui est dans le garage est bien à vilebrequin, clapets à lamelles, bain d'huile, et n'a pas de communication entre carter et aspiration. Sur le York, la canalisation entre joint de vilebrequin et aspiration sera donc condamnée, ce qui résoudra le problème des rejets d'huile excessifs.

La phase suivante est la conception d'un support universel pour le compresseur d'air, et pouvant accepter, grâce à de mini berceaux d'adaptation :

Ce support sera articulé, côté moteur (axe de rotation), tandis que le côté opposé, côté vase d'expansion, recevra un système de tension facile à régler, par boulon, écrou et contre écrou, plutôt que par bride. ceci pour de simples raisons de place.

Donc prise de cotes et petits croquis en attendant le week-end prochain et une recherche à la casse pour y trouver une petite poulie équipée d'un solide roulement : celle ci subira un effort très important puisqu'elle sera placée sur le brin "moteur" de la courroie. Ceci impose un axe et un ou deux roulements solides.

Quelques infos à propos du compresseur York. Il était courant en climatisation automobile jusqu'au début des années 80. Il semble plus difficile à trouver actuellement. Il peut être retrouvé sur des Volvo. Je l'ai également vu sur une Porsche 911 de première génération.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004