cambouis.com

Bloc-notes - 11 mars 2004

Réflexions sur le contournement du boîtier de direction.

La séduisante voie de la courroie hexagonale est abandonnée à grand regret...

En effet, outre la rareté de ces courroies dans les catalogues, et bien que mon fournisseur habituel (dépositaire du fabricant coréen Roulunds) puisse en commander, la longueur minimum de ces courroies de motoculture est trop importante.

Il ne reste donc que trois solutions :

  • tout passer en courroies PolyV : irréaliste ! Même si les poulies brutes ne sont pas très chères, leur usinage et adaptation attendraient un coût prohibitif
  • utiliser une double poulie folle intermédiaire, imposant donc un montage avec au total 3 courroies : trop complexe, en particulier pour leurs tensions
  • conserver le principe du galet de renvoi, mais faisant travailler une courroie trapézoïdale en contre flexion sur le brin moteur: c'est la seule solution pratique

Mais ce n'est théoriquement pas une solution très satisfaisante d'un point de vue mécanique : ces courroies ne sont pas conçues pour cela. Cette précision est donnée dans certains catalogues. Même leur tension doit se faire sur le brin libre, et de dedans en dehors, c'est à dire en flexion. Le feuilletage conpulsif de magazines à la recherche d'exemples de préparations a fait ressortir un article oublié : un Range Rover VM présenté dans le numéro 106 de novembre 2003 de Passion 4x4. Les deux compresseurs sont disposés exactement selon le schéma et les photos présentés plus haut (il n'y a pas cinquante solutions...), et une image montre clairement le galet qui permet de contourner le boîtier de direction. On ne voit pas à quel niveau il est fixé, mais il est placé assez près de la poulie primaire, en imposant une flèche assez marquée à la courroie. Sachant que le réalisateur de cette préparation est ingénieur des Arts et Métiers et professionnel du 4x4, les insomnies sont terminées ! On va lui faire confiance.

Son compresseur d'air n'est ni un Sanden (ils sont à 5 ou 7 pistons et non à 6), ni un York, mais ça ne change rien à la disposition relative des différentes poulies qui est strictement identique.

En rouge, le galet et en noir, le boîtier de direction.

Les proportions et positions sont approximatives mais donnent une idée.

La courroie primaire (vert foncé) travaille en contre flexion sur son brin moteur.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004