cambouis.com

Bloc-notes - 14 mars 2004

Mise en place d'un galet de renvoi, suite.

Enfin du temps pour l'élément le plus difficile à réaliser : le support de galet... Les cotes ne sont pas très faciles à relever, et les essais sont malaisés moteur en place en raison de l'accès difficile à cette zone.

Voici la pièce de fixation (15 mm d'épaisseur) qui prend place sur le devant du moteur pour :

  • supporter le galet
  • recevoir une jambe de force destinée au support des compresseurs. En effet, ce dernier étant mécano soudé et fixé par trois boulons très rapprochés, il manquera un peu de rigidité, malgré les renforts qui y seront ajoutés en phase de finition.
  1. le doigt de centrage prenant place dans l'alésage frontal inférieur (diamètre 12 mm)
  2. orifice pour le boulonnage dans le taraudage réalisé dans l'alésage frontal supérieur (M12)
  3. trou... il était là sur la pièce de récupération provenant d'une ancienne bidouille avortée.

 

Une plaque d'acier de 6 mm est soudée à l'équerre sur ce support. Elle est elle même boulonnée sur le côté, grâce au taraudage M10 disponible devant la fixation du support de moteur.

Après soudure, le positionnement est suffisamment précis pour que :

  • l'ensemble se positionne parfaitement et soit stable sans la présence des boulons (grâce au doigt de positionnement)
  • les boulons puissent être serrés avec les doigts sans aucun artifice : diamètres 12 et 10 mm exactement pour les boulons M12 et M10; pas de trous ovalisés ou agrandis pour tricher.

Naturellement les soudures ont été pointées sur le moteur (négatifs des batteries bien sûr débranchés)

Test du galet simple (axe de fixation et axe de rotation concentriques). Aucun problème. Il y a ici deux bons centimètres de sécurité entre courroie et boîtier de direction.
Test du galet excentré. Il est très intéressant car l'axe de fixation est décalé par rapport à celui de rotation. Il permet donc le réglage de la tension de courroie. Il a par contre un inconvénient : le galet lui même a des dimensions identiques à celles du précédent, mais son système de fixation est plus épais. Il faut donc tenir compte des pales du ventilateur. D'autre part, son réglage ne sera accessible que par le dessous, après dépose du ski de protection.

Il est montré ici dans sa position limite en hauteur. La marge de sécurité par rapport au boîtier de direction est importante. Il sera décalé vers le bas.

Demain, encore des bricolages : positionnement définitif du galet, et réalisation du support pour le compresseur d'air, avec son système de tension de courroie, ainsi que des différents renforts..

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004