cambouis.com

Bloc-notes - 23 mars 2004

Problème de rigidité de la platine support des compresseurs.

Comme prévu, le support prototype manque de rigidité. La plaque supérieure, c'est à dire celle qui vient se boulonner à l'emplacement d'origine, sur le plan de joint de culasse, a tendance à se gauchir sous la tension de la courroie. Une heure de libre et quelques tests avec des renforts sommairement soudés, juste pour voir.

Un renfort en "Z" est ajouté. La boîte de baguettes de 2.5 mm arrivant à épuisement, celles de 3.2 mm sont mises à contribution... et le poste réglé trop faible explique l'aspect cracra des soudures. Mais il ne s'agit que d'un essai, le support devant être refait une deuxième fois après un nouveau dessin de la plaque horizontale.

Ce simple Z change tout. La rigidité est considérablement améliorée. Il ne faut pas oublier que les efforts subis seront ceux de tension de la courroie, ainsi que la masse des compresseurs multipliée par l'accélération qu'ils subissent : celle de la pesanteur au repos, celle des mouvements du châssis en utilisation tout terrain. Les 17 Kg des compresseurs, et des mouvements à 3 g positifs (on calcule large !), pourront générer une contrainte d'une soixantaine de kilogrammes-force.

De l'avis de "quelqu'un qui sait", un support mécano soudé présente l'avantage d'une certaine souplesse par rapport à un support coulé qui lui aura plutôt tendance à se rompre. En effet, il a été possible de constater que l'acier de 6 mm est souple ! Par contre, il peut entrer en résonance.

Un "X" sera réalisé suivant les diagonales, et des renforts seront disposés sur le périmètre pour former une boîte. Un deuxième renfort de l'angle entre plaque horizontale et plaque verticale sera soudé en dessous, à l'avant.

Donc, après réalisation du support version 2.1, sortie imminente de la version 3.0...

Et une astuce toute fraîche, donnée par un professionnel : mieux que le marteau à piquer, le burin pneumatique pour faire sauter le laitier. Il va y avoir un nouveau bruit pour gonfler les voisins. Ils connaissaient déjà sur le béton, ils vont connaître sur le métal. Ça les fera patienter en attendant la sableuse qui sera réalisée avec un compresseur de climatisation couplé à un moteur de tondeuse. Moteur qu'il faudra gonfler un peu pour obtenir les chevaux nécessaires : pot de détente, diagramme revu, transferts retaillés et gros carburateur. Sinon, un 250 cc 4 temps de 30 CV avec un pot Supertrapp devrait être suffisant. C'est que ça bouffe, un compresseur, pour envoyer 300 litres à la minute.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004