cambouis.com

Bloc-notes - 5 avril 2004

Tendeur de courroie.

Aujourd'hui, Beaucoup de temps passé à réaliser trois pièces essentielles, sans possibilité d'utiliser directement les bricoles amassées dans les boîtes à bidouilles...

Donc disqueuse, limes, fraises, perceuse...

Et bien sûr aller et retours incessants entre compartiment moteur et atelier, montages et démontages de l'ensemble pour vérifier les positionnements.

L'idée de départ, pour le réglage de la tension de courroie, était de modifier des tendeurs récupérés à la casse. Mais ceux-ci sont vraiment indigents. Tout est prévu pour du M8. Compte tenu du poids du compresseur York, il a été décidé d'utiliser du M12 partout. Il faut donc fabriquer de A à Z le dispositif.

Ci-contre, des éléments courants sur les voitures de tourisme.

Ceci ressemble beaucoup au tendeur de la photo au dessus. Et pourtant... Le boulon qui reçoit le gros écrou est en M12, et non en M8. Il a fallu partir d'un cylindre d'acier, le percer, y souder la tige d'un boulon, ajuster à la lime la face d'appui, percer transversalement, retarauder à M8 pour la tige filetée, et même refaire le filetage de cette dernière parce que si le pas était bien 125, le diamètre quant à lui était de 8.5 ou 9 mm. Ce qui surprend lorsqu'on essaye d'y passer un écrou standard !

C'est très long à faire.

Ensuite, réalisation des pattes de maintien. Deux tôles de 6 mm d'épaisseur sont soudées l'une à l'autre afin de les travailler ensemble et obtenir ainsi deux pièces identiques en une seule opération. Perçage de cinq trous alignés et tangents de 12 mm de diamètre...

La fraiseuse à main pneumatique est utilisée pour dégrossir le trou oblong de 60 mm de long sur 12 mm de large.

A l'intention des inquiets, l'huileur est en sortie de compresseur, et le tuyau qui le relie à la fraiseuse ne sert qu'à l'outillage pneumatique.

Finition à la lime...
Mise en place de boulons, les soudures sautant avec les portions éliminées par la disqueuse.
Quelques finitions plus loin, et après soudure de la fourche recevant la tige filetée (oui, je sais, le poste à souder était réglé un peu fort...).
Les deux pièces de réglage sont enfin prêtes.
L'ensemble, d'un poids très respectable soit dit en passant, est positionné dans l'étau. La tige filetée sert à écarter ou rapprocher les compresseurs afin de régler la tension de courroie
La même chose, vue sous un autre angle, et peut-être plus explicite.
Articulation du York par rapport au Sanden.

Réaliser tout ceci est assez long et pénible. Le rêve : disposer d'une fraiseuse et d'un tour...

Le support et son mécanisme ne sont pas encore tout à fait prêts. Il reste à finir quelques soudures, renforcer et alléger l'ensemble, le peindre. Ce sera pour le week-end prochain.

Le système de mise en tension de courroie avec l'aide d'une tige filetée pour l'ajustement n'est pas utilisé par Land Rover, au moins sur les Range Rover's Classic. Pourtant, il est d'une simplicité et d'un pratique inégalables. Il sera adapté ultérieurement à l'alternateur (très facile), et à la pompe de direction assistée (plus difficile car nécessite une modification de sa platine support).

Les bricolages vont bientôt pouvoir prendre un rythme plus soutenu. Actuellement, madame étant rigoureusement opposée à l'usage vespéral et nocturne de la disqueuse, du compresseur et autres objets pourtant indispensables, seuls les week-ends sont envisageables. Dans quinze jours, une semaine de vacances permettra de finir l'installation de l'air comprimé, et d'entamer le reste (la liste est longue).

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004