cambouis.com

Bloc-notes - 22 avril 2004

Achat de deux nouveaux compresseurs de climatisation. Reprise du projet avec une nouvelle conception.

Pas de soudure aujourd'hui. Le projet clim + air comprimé repart en parallèle. Après consultation des sites de fabricants de courroies, il apparaît viable de se servir de la poulie et de la courroie de pompe à eau / alternateur pour entraîner les compresseurs. Il "suffit" de deux compresseurs à poulie PolyV dont un à double poulie, et de de trois galets au total.

Donc, a priori, que du bon !

Avec un petit bémol tout de même : les transmissions par courroie PolyV© nécessitent des alignements plus précis que ceux par courroie trapézoïdale.

Il faut :

Donc direction la casse d'où sont sortis deux Sanden, tandis que 76 € y restaient...

A gauche, un Sanden SD508. C' est un 138 cc, à cinq pistons segmentés travaillant dans des cylindres chemisés, un peu comme le York. Il provient d'une VW Golf VR6. Il est équipé d'une poulie à dix gorges. C'était le seul compresseur en stock avec une poulie de cette largeur, et permettant d'entraîner un deuxième compresseur grâce à une deuxième courroie.

A droite, un Sanden SD7H15, l'équivalent du SD709 d'origine du Range Rover, mais conçu pour le nouveau gaz R134a. Il parait presque neuf, et provient d'une Renault Laguna. Il servira pour la climatisation.

Toilette et démontage complet du SD508 pour vérifications et modification de la pressurisation de son carter.

Un seul défaut : le roulement de la poulie est bruyant, et devra être remplacé.

Le SD7H15, celui de Laguna, a des fixations différentes, et des raccords différents.
Une plaque d'obturation est réalisée afin de ne prendre aucun risque d'y laisser entrer des saletés pendant les essais du futur support.

Le compresseur destiné à l'air sera placé au plus près du boîtier de direction. Celui destiné à la climatisation sera placé au dessus, entraîné par une deuxième courroie grâce à la large poulie du premier. Cinq gorges seront prises par la courroie primaire, et trois ou quatre recevront la secondaire, de façon à entraîner le compresseur de climatisation.

Ce montage, le seul possible, a un inconvénient : il compliquera l'accès au bouchon de remplissage d'huile du compresseur d'air, dont le niveau doit absolument être vérifié régulièrement. Il s'est avéré impossible d'intervertir les poulies des deux compresseurs, les axes, de longueur différente, ne pouvant être désolidarisés des rotors. L'axe est fixé au rotor par une goupille genre Mecanindus indémontable, rentrée en force dans un trou non débouchant. Axe et rotor sont indissociables. Et de plus le rotor du modèle à cinq cylindres est un peu plus petit : les rotors n'ont donc pas pu être échangés.

Mais il y a aussi un avantage : l'air comprimé étant la priorité, et devant être installé en premier, le travail en sera simplifié car pouvant plus facilement être réalisé par étapes.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004