cambouis.com

Bloc-notes - 23 mai 2004

Rack à pneus version 2.

Pour fixer les guides de la roue de secours, après l'échec des écrous cages, des cornières 35 x 35 x 3 mm sont soudées à la galerie afin de réaliser une fixation par de simples boulons, et qui reste facile d'accès.

La roue ne reposera pas sur le sol, mais sera calée à l'arrière par un tube transversal fixé à la galerie. Fixation par écrous cages ici, en raison des très faibles efforts subis : la sangle et la roue agissent essentiellement verticalement. Deux positions sont prévues pour un réglage en fonction de la dimension du pneu, afin que celle-ci ne repose en aucun cas directement sur le sol.

Des platines sont soudées aux guides latéraux. Elles permettent le boulonnage à l'arrière de la galerie grâce aux cornières montrées plus haut. Il y a trois boulons M8 par platine.

Des trous oblongs permettent un réglage de l'écartement.

A l'avant, la roue est calée contre la barre transversale servant d'arrêt de charge. La sangle est fixée en bas à la galerie par un axe et des goupilles bêta, puis passe en avant de l'arrêt de charge, et enfin au dessus du pneu afin de plaquer celui ci contre ses appuis. La mise en place de la sangle s'est avérée peu pratique, surtout lorsqu'un siège vient en gêner l'accès.

Un guide a donc été réalisé afin de faciliter l'opération : il est maintenant possible de passer la sangle sur la roue sans avoir à l'aider à se positionner : toute la manoeuvre peut se faire depuis l'arrière du véhicule.

Ici c'est la roue équipée en 205R16 qui est en place. Elle a une largeur environ un centimètre supérieure à celle de la roue montée en Guyane 700R16. Le réglage des diffrénts éléments se fait en quelques minutes.

La stabilité obtenue est parfaite grâce à un total de dix points d'appui : quatre de chaque côté, un en avant et un en arrière. Le chargement et le déchargement sont désormais bien plus faciles qu'avec le système de fixation d'origine, et il n'y aura plus besoin de vider le coffre de son contenu.

Le siège du passager arrière est à sa position définitive. On comprend pourquoi il était nécessaire d'améliorer le guidage de la sangle.

Le couvre roue d'origine retrouve naturellement sa place (il convient aussi pour le Guyane). Il sera possible de réaliser une plage arrière rendant les transformations plus discrètes.
© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004