cambouis.com

Bloc-notes - 7 juin 2004

Compresseurs - positionnement des galets de renvoi.

La position du compresseur d'air et l'architecture du support ont été définies hier. Il faut maintenant déterminer la position et la fixation du compresseur de climatisation, la façon d'entraîner le compresseur de climatisation, et la position des galets qui définironta le cheminement de la ou des courroie(s).

Dans un premier temps, l'épaisseur du support est passée de 6 à 12 mm.

Tout d'abord, réalisation des pattes de fixation du compresseur de climatisation. Les alésages du compresseur Sanden SD7HD15 font 9.5 mm de diamètre. Ils sont donc repris à 10 mm afin de pouvoir utiliser de la boulonnerie M10.

Pour les inquiets, il y a des mordaches en plomb.

La perceuse pneumatique, une fois qu'on y a goûté, on ne peut plus s'en passer. Légère, maniable, précise, puissante... Son seul inconvénient, c'est qu'elle recrache de l'huile dans les manches de la chemise de l'utilisateur.

Positionnement à blanc du compresseur de climatisation.

Un problème apparaît immédiatement. Il n'est pas nouveau, et s'était déjà manifesté avec les précédents essais. Il s'agit de l'interférence du levier de commande de la pompe d'injection avec le corps de compresseur dès que l'on cherche à le rapprocher des culasses pour diminuer le porte-à-faux. Donc, deux possibilités :

  • recentrer ce compresseur, mais on est alors obligé d'utiliser une courroie secondaire qui permet de l'avancer et éviter la commande d'accélérateur
  • l'aligner avec le compresseur d'air, ce qui permet d'utiliser une seule et même courroie pour tous les accessoires, mais au détriment de la répartition des masses sur le support.
Une patte supplémentaire a été réalisée (flèche). Elle sera soudée à un renfort destiné à trianguler l'ensemble (renfort et limitation des vibrations et résonances).

La position verticale (bouchon de remplissage d'huile en haut) ou horizontale (bouchon à 90°) du compresseur de climatisation n'est pas définitivement arrêtés. Les deux positions sont "autorisées" par Sanden. Il est plus simple de réaliser une fixation horizontale. Ici, l'essai de positionnement a été fait verticalement.

Une "platine" d'essai est rapidement réalisée à l'aide d'un morceau de tôle, et deux galets y sont boulonnés afin de voir si ce qui a été dessiné correspond à la réalité.

Les courroies sont simulées avec des sangles et des pinces à linge.

Deux essais sont effectués, le premier avec une seule courroie, le deuxième avec deux courroies.

Une seule courroie. Deux galets sont positionnés pour conserver les angles d'enroulement des poulies de pompe et de vilebrequin, pour assurer un enroulement minimum sur le compresseur d'air, un enroulement maximum sur le compresseur de climatisation, et pour contourner le boîtier de direction assistée. Les deux compresseurs doivent être alignés verticalement pour ne pas gêner le mécanisme de la pompe d'injection. Pas de problème avec la durit de radiateur. Aucun souci avec le ventilateur et son venturi puisque le plan dans lequel se situe cette courroie est nettement plus en arrière que celui de la courroie d'un système de climatisation d'origine.

Le résultat est, disons, moyen... mais facile à obtenir.

Deux courroies. Dans ce cas, l'enroulement autour du compresseur d'air augmente considérablement. L'angle autour de la poulie du compresseur de climatisation (poulie et sangle noires) augmente un peu. Il est alors nécessaire de placer un troisième galet afin d'assurer la tension de la courroie secondaire. Ce galet devra être un excentrique puisque le compresseur est monté fixe.

Le compresseur de climatisation peut alors être avancé, ce qui permet de supprimer l'interférence avec le levier de commande de la pompe d'injection. Il peut alors être recentré dans la limite de la place laissée par la durit de refroidissement.

La solution utilisant deux courroies est sans doute la meilleure, même si elle n'est pas la plus simple. Elle permet en outre, la climatisation n'étant pas la priorité, de profiter de l'air comprimé, et de repousser l'installation du conditionnement d'air de l'habitacle.

Malheureusement, il se trouve que la partie antérieure de la large poulie (10 gorges) du Sanden modifié, destiné à l'air comprimé, est un peu abîmée. Il s'agit d'une poulie en aluminium, très fragile, et ayant subi quelques outrages lors de son stockage et de ses manipulations à la casse. Elle nécessitera au mieux des retouches à la lime douce, et, au pire, un passage au tour.

La fixation haute de la platine des galets principaux se fera au niveau de la plaque support des compresseurs, et la fixation basse sur une autre platine dont la description a déjà été faite dans le Bloc-notes du 14 mars 2004, ainsi que dans les deux ou trois pages qui la précèdent .

L'approvisionnement des galets est un petit problème ennuyeux. Ceux utilisés pour les essais sont des galets de distribution de 59 mm de diamètre.

Selon le fabricant Conti, pour les courroies type K, le diamètre minimum en contreflexion est 75 mm.
Selon Texrope, pour ces mêmes courroies, le galet doit faire au moins 70 mm.

Des différences existent également pour le diamètre minimum d'enroulement, 45 mm pour le premier, 40 mm pour le second. Mais ceci est sans importance dans le cas présent.

Equipementiers proposant des galets, et largement représentés dans le monde automobile : INA-Schaeffler , Quinton Hazell.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004