cambouis.com

Bloc-notes - 15 août 2004

Surchauffe du VM et condenseur de climatisation.

Le viscocoupleur du ventilateur a donc été remplacé, et une mise en marche forcée des ventilateurs de climatisation a été câblée. Pour mémoire, sur le VM, le thermocontact situé sur le boîtier de calorstat ne sert pas à la mise en marche des ventilateurs, mais uniquement à couper la climatisation en cas de surchauffe (122°C, c'est à dire la température vers laquelle le liquide de refroidissement sous pression arrive à ébullition). Ce thermocontact est du type "normalement fermé" et est câblé en série avec les manocontacts haute et basse pression de la bouteille du circuit de climatisation. Pour l'instant, la climatisation n'est pas fonctionnelle. Seuls le compresseur et le condenseur sont en place.

Une première constatation s'impose : le condenseur gêne de façon notable le refroidissement du moteur ! On estime généralement à 10% cette perte d'efficacité. Et en effet, sur autoroute - et uniquement sur autoroute - c'est à dire au delà de 120 à 130 km/h, le moteur a tendance à chauffer. L'aiguille du thermomètre se situe normalement un peu avant la moitié de l'échelle. Moteur sous forte charge, elle a tendance a dépasser cette position. Or cette position (des mesures directes sur le capteur on été faites) correspond précisément à 80°C, ce qui est la température de régulation du calorstat. Si la température dépasse cette valeur, le calorstat est grand ouvert et ne régule plus. Tout dépend alors du radiateur d'eau (et de celui d'huile accessoirement).

La mise en marche forcée des ventilateurs de climatisation améliore légèrement la situation à condition de les laisser tourner en permanence. L'aiguille dévie un poil moins (de l'ordre de 5 à 10 °C de moins dans les conditions un peu caniculaires de ce 15 août). Aux vitesses atteintes, les ventilateurs ne soufflent pas vraiment. S'ils ne sont pas alimentés, ils sont en roue libre, freinant le flux d'air. Alimentés, ils freinent un peu moins, c'est tout.

Conclusion : un VM sans climatisation et dont le circuit de refroidissement est en parfaite santé ne suchauffe pas. Par contre, la seule présence du condenseur de climatisation, et sans que celle ci soit en fonction, suffit à entraîner un risque. Il est alors impératif de se limiter à une vitesse de 130 km/h (soit 3200 trs/mn environ), là où 140 à 150 km/h ne posent aucun problème sur le modèle de base. Il est probable que climatisation en route, il faille sérieusement limiter la pression sur la pédale de droite.

D'autre part, la possibilité de mise en marche forcée est une (petite) sécurité en cas défaillance du viscoventilateur. Mais il ne faut pas se faire d'illusion. Le flux que donnent ces deux éléments de 30 cm de diamètre, malgré leurs 9 pales, est ridicule comparé à celui fourni par le ventilateur principal !

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2004