cambouis.com

Bloc-notes - 22 janvier 2005

Remplacement des silentblocs des tirants et de la barre Panhard.

Le problème du silentbloc refusant de se placer doit être résolu d'urgence : le RR doit impérativement rouler le dimanche suivant. L'étau a été remplacé par un élément de qualité, mais il ne permet toujours pas de placer les 2.5 mm manquants. Il est donc décidé de réaliser d'urgence une presse hydraulique. Mais, avant de prendre la disqueuse et le poste à souder, et à tout hasard, une petite presse manuelle à vis qui traîne par là est essayée. Malgré l'effort ridicule qu'elle permet de développer, elle arrivera non seulement à finir de mettre en place le silentbloc récalcitrant, mais aussi à placer le silentbloc du tirant arrière gauche, à extraire puis placer ceux de la barre Panhard et à extraire ceux du tirant avant gauche.

Il est à noter que tous les silentblocs, à l'exception de l'un de ceux de la barre Panhard, ont l'âge du véhicule, c'est à dire 20 ans, et ont été montés en usine sans graissage. L'autre silentbloc de la barre Panhard a été remplacé il y a une dizaine d'années, et monté à la graisse. Enfin, les silentblocs des tirants arrières doivent avoir 25 ans (voir Tirants de pont arrière "renforcés" pour RR Classic et Disco). L'opération s'annonçait difficile : il n'en a rien été, bien au contraire !

La presse manuelle est un modèle très petit, permettant, en théorie d'appliquer une "force" d'une tonne seulement.

Et pourtant, le silentbloc finit de se placer très facilement. Il a simplement fallu placer une rallonge sur le levier de commande, plus pour faciliter les choses que par nécessité.

Mise en place du silentbloc du tirant arrière gauche. Les douilles utilisées proviennent de la boîte du cliquet.

Un bel étau d'homme tout neuf a remplacé la saleté chinoise explosée la semaine précédente. Il est en acier, garanti incassable, et a coûté 215 € avec la remise consentie au taux artisan. Cher, certes, mais d'une part un bon étau fait toute une vie, et d'autre part un étau qui casse peut faire très mal (se prendre sur les jambes une pièce en cours de soudage par exemple).

Pour les derniers millimètres, il faut placr une cale dessous afin de ne pas endommager la douille intérieure et/ou le caoutchouc.

Transformation d'un silentbloc pour tirant petit diamètre / gros filetage (nouveaux modèles) en silentbloc pour tirant gros diamètre / petit filetage (ancien modèle, bien plus résistant au flambage). C'est la douille récupérée sur le silentbloc de liaison au pont, après brûlage du caoutchouc, qui est utilisée comme réducteur. Elle fait très précisément les dimensions adéquates, diamètres extérieur, intérieur, et longueur. (voir Tirants de pont arrière "renforcés" pour RR Classic et Disco).

Par sécurité, le montage est fait au Loctite 648 (BLOCPRESSE®).

La barre Panhard y passe aussi.

Pour le tirant avant gauche, utilisation d'un empilement de bagues de divers roulements de récupération.

AUCUNE DIFFICULTÉ !

Et voilà...

La barre Panhard a reçu de la même façon ses nouveaux silentblocs.

Une simple petite presse manuelle aura suffi, tordant ainsi le cou à la réputation d'extrême difficulté de cette opération.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013