cambouis.com

Bloc-notes - 26 mars 2005

Fin de la mise à nu du bloc moteur, et déglaçage des cylindres.

Dépose du clapet de surpression du circuit de lubrification (plan de joint inférieur, à proximité de la pompe à huile). Il y a d'abord un circlip intérieur à retirer.
Mais le siège du ressort fait de la résistance. Finalement il est sorti en y enfilant une tige métallique (ici une pointe à tracer) de façon à le convaincre.

Cette résistance est due au matage des deux fentes de l'insert qui est vissé dans le bloc. Celui qui était chargé de son montage dans les usines VM y est allé un peu fort, et les fentes sont très légèrement déformées, ce qui suffit à gêner la sortie du clapet... à moins que ce ne soit une astuce permettant de retenir le siège de ressort et de faciliter la mise en place du circlip.

Deux petits coups de lime ronde, et le clapet lui même sort sans autre forme de procès.

Dépose de la "sortie" de la pompe à vide (en fait c'est son entrée !).
Après dépose des poussoirs de distribution, en parfait état et ne présentant aucun jeu, le bloc est nu comme un ver. Ne restent que les paliers de l'arbre à cames, et celui de la soie avant de vilebrequin.

Les cylindres présentent un aspect glacé, bien que des traces du honing réalisé en usine soient toujours parfaitement visibles sur toute la surface des quatre cylindres.

Un honoir "à l'africaine" (sans jeu de mots) est réalisé à partir d'un tube de PVC recevant une couche de mousse récupérée sur un tapis de sol de camping. Sur cette première couche de mousse sont placées trois rectangles qui plaqueront le papier de verre au niveau de trois zones espacées de 120° .

Du papier de verre grain 400 est ensuite fixé au ruban adhésif.

Enfin, l'outil est manoeuvré dans chaque cylindre en lui donnant un mouvement de rotation associé à un mouvement de va et vient. Le but est de dépolir la paroi du cylindre en la rayant légèrement, les traits formant un angle d'environ 120°. Les cylindres sont huilés, et une feuille de papier de verre neuve est utilisée pour chaque cylindre afin d'obtenir un résultat identique pour chacun.

Après le passage de ce honoir, la légère couche de calamine présente en haut des cylindres est éliminée. Aucun escalier n'est perçu avec le doigt, ce qui est logique puisque les traces du honing d'origine étaient encore visibles. Ces cylindres n'ont quasiment pas subi d'usure en 230 000 km. Les pistons et la segmentation sont dans un état irréprochable : absence de traces de résidus de combustion au delà du segment d'étanchéité, et résidus en faible quantité entre segment coup de feu et segment d'étanchéité. Cependant, les segments seront remplacés et les gorges de pistons nettoyées. Il serait dommage de ne pas en profiter !

Le bloc moteur va être entièrement nettoyé, puis peint en rouge. Un pot de peinture uréthane "rouge agricole" (c'est écrit dessus) a été acheté à cet effet.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013