cambouis.com

Bloc-notes - 9 avril 2005

Suite du démontage de la boîte de de vitesse. Quelques dégâts à première vue, mais peu de chose en fin de compte.

Dépose de l'axe carré d'entraînement de la pompe à huile.

Dépose de la fourchette de cinquième :

  • vis sans tête (clé Allen de 5 mm) retenant la pièce 1
  • de chaque côté de la fourchette, ses axes sont immobilisés par un circlip en "C", accessible en dedans. Une fois retirés, on peut déposer les axes des patins, puis la fourchette.
Le petit joint torique est déposé.

Une fois les circlips retirés, les axes sortent, libérant les patins. La fourchette peut alors être déposée

Les pièces sont systématiquement repérées en vue du remontage..

Pour éviter tout mouvement de la plaque centrale, deux vis M8 sont mises en place, diamétralement opposées (flèche rouge).

En plus du repérage au marqueur blanc, les patins sont stockés maintenus en place sur la fourchette à l'aide de fils de fer.
Le support des axes de fourchette est déposé (boulons M8, tête de 13mm, montage avec rondelles Grower).
Dépointage de l'écrou de l'axe intermédiaire du pignon de cinquième. Une tête de tournevis électrique chinois est légèrement meulée, puis placée dans les fentes pour annuler le pointage de l'écrou à bague déformable.

Ensuite, inutile de se prendre le chou avec les outils 18G 1205 et encore plus inutile de réaliser une bride pour immobiliser le pignon !

Clé à chocs ! La douille de 22 traitée étant introuvable dans le capharnaüm ambiant, c'est une douille ordinaire qui est utilisée. En principe, il ne faut pas le faire (risque d'éclatement).

En cinq secondes, l'écrou est déposé.
Le circlip d'immobilisation de la synchro de cinquième est déposé.

Les outils 18G1400-1 et 18G1400 sont eux aussi rigoureusement inutiles... à condition de disposer d'un extracteur modèle pour homme et de lui faire subir une petite bidouille pour le faire tirer plus long. Il est bien évident que si l'on a pas quelques arraches, il vaut mieux aller à la pêche que d'ouvrir une BV !

Comme d'habitude, l'arrache est actionné à la clé à chocs, ce qui évite les acrobaties pour immobiliser l'arbre.

Pignon et synchro viennent sans problèmes. La synchro a une denture assez usée qui explique les problèmes de verrouillage qui commençaient à apparaître. La synchro sera donc remplacée.

Les outils 18G705 et 18G705-IA sont là encore absolument sans intérêt. Un arrache à deux branches, modèle pour dames et ecclésiastiques, fera largement l'affaire.

Encore une fois, la clé à choc évite d'avoir à immobiliser l'arbre.

Ça y est.
Encore un bitoniot à ranger.
Gros plan sur le roulement avant de l'arbre intermédiaire. Pas bon ! Un jeu énorme (voir son centrage plus qu'approximatif).

Il faut maintenant immobiliser l'arbre de marche arrière qui sans cela tomberait, car il va falloir retourner la boîte.

Un fer plat, un trou de 8.5 mm, et une vis M8 x 20.

Arbre immobilisé, les deux boulons qui avaient été mis pour bloquer la plaque centrale sur le carter principal sont retirés.
La boîte est posée dans l'autre sens. Les six boulons de fixation du couvercle avant sont déposés.
Dépose du dispositif de fixation du collier avant de l'arbre de sélecteur.
Il y a un joint d'étanchéité torique.

Toutes ces petites pièces sont classées par groupes fonctionnels dans des pochettes transparentes, puis placées dans un carton qui commence à se remplir.

Cette méthode fait qu je ne me retrouve jamais ni avec des pièces manquantes, ni avec des pièces en trop.

Le couvercke avant est déposé. On y trouve les cales de réglage de la précontrainte des roulements à rouleaux coniques.
Les bagues se retirent sans problème.
Le carter principal est retiré, et on accède au saint de saints !

C'est pas beau, çà ?

Les pignons, fourchettes, synchros semblent en parfait état...

Mais il n'en est pas de même du roulement avant de l'arbre intermédiaire.

Il y avait du jeu : les roulements sont très abîmés. La limaille retrouvée lors de la vidange en provient.

Inutile de dire qu'un seul roulement dans cet état suffit à expliquer les bruits qui avaient été mis sur le compte de la BT.

Jusqu'à présent, aucun outil spécial n'a été utile. Il aura fallu seulement des outils que tout mécanicien amateur souhaitant aller au delà d'un niveau d'huile moteur se doit de posséder :

Jusque là, aucune difficulté. Moins de deux heures en prenant des photos et en discutant avec un spectateur.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013