cambouis.com

Bloc-notes - 13 avril 2005

Dépose d'un "intérieur" de Range Rover 300tdi pour le greffer sur le TurboD.

Chez Charles, il y a toujours des mécaniques peu ordinaires en cours de montage.

Ici un VM d'Alpha Romeo en cours d'installation dans le compartiment moteur d'un Range Rover de 1986. Il s'agit du moteur transversal, et non du longitudinal, opération réputée difficile. Ah bon ? répondit celui qui était en train d'y travailler...

Le seul problème, d'après lui, est la position du bouchon de remplissage d'huile. La solution passe par la greffe d'un deuxième remplissage au niveau du carter de la cascade de pignons.

Le moteur vu de face.

Le Range Rover 300 tdi qui va servir de donneur pour la greffe sur mon TurboD (VM).

Charles s'est réservé le rétroviseur, qui a l'avantage de comporter un éclairage "lecteur de cartes".

Le splendide Range Rover conduite à droite de Charles après une sortie un peu optimiste dans les chemins. Et oui, les ponts Land Rover et les roues en dimensions standard ne procurent pas la même stabilité que des pneus en 35 ou 38 sur ponts de Nissan Patrol... Donc, le dévers s'est mal terminé. Pas grave ! On le voit là chez son voisin carrossier, et un autre Range exactement de la même couleur est stationné juste à côté de celui sur lequel nous allons démonter l'intérieur. Et pas que l'intérieur. car il y a autant de différences entre un RR de 90 et un autre de 93, qu'entre une Series I et un Defender (enfin presque...).

Arsène en train de serrer les culasses d'un VM 2.8 litres, qu'il refuse net de me vendre (je me vengerai... un jour...).

Super moteur à ses dires, mais assez rare (prélevé sur un Chrysler Voyager, dont assez peu ont bénéficié de cette cylindrée).

Il est quasiment identique au 2.5 litres, et se monte en principe sans aucune modification.

Le cubby box déposé, on constate la première différence : la partie postérieure du tunnel de pont comporte un renfort permettant d'améliorer considérablement la solidité de la console centrale.
A l'avant du tunnel, des pattes supplémentaires existent pour la fixation de l'ensemble de ventilation / chauffage / climatisation.
La planche de bord, les instruments, la boîte à gants ont été déposés. Nous avons fini de manger notre pain blanc, les choses vraiment sérieuses vont commencer.
La colonne de direction, réglable, est pénible à déposer.
Côté passager, la soufflerie est elle aussi très délicate à enlever.
Le boîtier principal des fusibles est côté conducteur. le câblage est très dense.
Le pédalier est très différent. On voit que le passage de la colonne n'a rien à voir avec celui des anciens modèles.
Le bloc de chauffage, au contraire des anciens modèles, intègre l'évaporateur de climatisation. Le petit tuyau annelé est l'évacuateur d'eau de condensation. Il y en a un de chaque côté du tunnel.
On voit ici les canalisations de climatisation, dont le trajet est totalement différent. Il en est de même des canalisation d'eau chaude.

Le bloc cde chauffage.

Déjà, on remarque que la partie supérieure du tablier n'a rien à voir avec celle des modèles plus anciens.

Le bloc de chauffage a été déposé.
Les pièces commencent à s'accumuler...
Le pédalier avec le passage de la colonne. Pas compliqué à déposer, mais pénible...
On voit que les côtés des caves à pieds sont différents : pas mal de boulons prisonniers...
Les fixations du bloc de chauffage, à l'avant du tunnel.
Le tablier vu depuis le compartiment moteur.
A peu près tout a été déposé.

La seule solution pour le haut du tablier s'est avérée être de découper le bas du pare brise, qui est collé, puis de sectionner le haut du tablier et le bas de montants de pare brise.

Il faudra ensuite modifier le tablier pour adapter l'intérieur du 300 tdi.

Les fixations, le temps commençant à manquer (nous en sommes à 8 heures de travail à deux !!!), on ne prend pas la peine de dépointer les soudures. On disque autour. Ça sera dépointé à la maison, puis soudé ou boulonné au tunnel.

Adapter un intérieur de Range Rover 300 tdi sur un modèle plus ancien s'avère être une tâche extrêmement difficile. Tout est différent.

Il aura fallu récupérer, en dehors de la planche, instruments, blocs chauffage et climatisation etc. :

Il est d'autre part irréaliste de vouloir réaliser la greffe moteur et boîtes en place...

Il y aura sans doute plusieurs dizaines d'heures de travail pour assembler le tout, refaire l'électricité, les durits en provenance de la culasse, etc. etc.

Mais il y aura au bout le plaisir unique de posséder un Range Rover deux portes avec cet intérieur qui n'existe que sur des modèles quatre portes (beurk !).

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013