cambouis.com

Bloc-notes - 4 décembre 2005

Correction d'un problème de radiateur sur un quad Kymco.

Un ami, dont le quad avait son radiateur détruit, vient me voir avec les boulons de fixation d'icelui. Ce radiateur devait sacrément gigoter pour arriver à ruiner les douilles des silentblocs. Le deux en bon état viennent d'être tournées. Une des deux d'origine est celle visible en bas à droite. L'autre était dans un état bien pire.

Ce quad chinois souffre de quelques défauts de finitions. A peine acheté, il avait remarqué un bruit désagréable en roulant. Le "répartiteur" en "Y" du circuit de freinage des roues avant pendouillait lamentablement sous le châssis, sans aucune fixation. Rien d'ailleurs n'était prévu pour le fixer, que ce soit sur cette pièce en laiton, ou sur le châssis. Dangereux...

Bref, ce radiateur est manifestement mal fixé lui aussi.

Pour arranger le tout, le réparateur, lors de la réfection dudit radiateur, a réussi l'exploit d'inverser les pattes de fixation. Pourtant, il est plus qu'évident que les fixations sont forcément aussi éloignées que possible les unes des autres. Naturellement, il a plongé tête la première sur la première connerie à faire.

En grattant un peu la peinture, on s'aperçoit que ces pattes sont soudobrasées. Hors de question d'y balancer un coup de chalumeau pour les dessouder : le faisceau risquerait de ne pas s'en remettre (ailettes en cuivre, mais faisceau en aluminium).

Heureusement, il y a assez de matière pour percer un autre trou à l'emplacement indiqué par la flèche.

Pour percer d'aplomb, une rondelle épaulée qui traîne par là est immobilisée à l'aide d'une pince étau.

Astuce : quand on ne peut pas pointer un trou, ou utiliser la perceuse à colonne, il suffit de fixer une pièce martyre, elle même percée, et de s'en servir comme guide. Plus c'est épais, mieux c'est. Rondelle épaisse, épaulée, ou, à défaut, un petit bout de ferraille que l'on perce avant de le fixer.

La photo ne la montre pas, mais lors du perçage, pour éviter d'abîmer ce qui est derrière, une cale en bois a été disposée entre patte de fixation et faisceau de radiateur. Ainsi aucun risque de le percer lui aussi.

Ensuite, le trou doit être agrandi. Un foret conique de ce genre est un outil irremplaçable.
Ébavurage à la meule.

Mise en place du caoutchouc, et de la douille toute neuve.

Ici, on s'aperçoit d'un premier problème de conception. Les douilles d'origine faisaient 12 mm de long. Or, le caoutchouc n'en fait que 6. Première explication de la mauvaise fixation, destructrice, du radiateur.

Et le deuxième défaut de conception. Ici, la fixation supérieure. La tôle en "W" retient le radiateur au niveau de ses deux picots supérieurs. Ces picots passent dans des anneaux caoutchouc, et la fixation est sécurisée par deux goupilles fendues. Le problème, c'est que lesdits picots sont 9 mm plus longs que l'épaisseur des anneaux caoutchouc. Deux douilles sont réalisées et posées.

Douilles tournées (en inox) et mises en place pour rattraper le jeu.

Cette fois, son radiateur est correctement fixé, et les silentblocs peuvent désormais correctement jouer leur rôle.

Et pourtant, je lui avait dit que garantie ou pas, il était impératif, avant de rouler dans les chemins, de démonter entièrement son quad, de rechercher et corriger tous les défauts, ainsi que de reprendre toutes les finitions...

Je pense qu'il ne va pas tarder à le désosser intégralement.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013