cambouis.com

Bloc-notes - 12 février 2006

Repose des pipes de lubrification, de la pompe à huile, et de la pompe à vide.

Orifice de lubrification du palier AR de vilebrequin au niveau du bloc. 8 mm. Soit un millimètre de plus que les 7 mm du porte palier. La réparation du porte palier est donc satisfaisante, malgré l'erreur de 1 mm.

Les pipes qui conduisent l'huile de la rampe courant le long du bloc depuis la pompe à huile jusqu'aux paliers centraux (2, 3, et 4) de vilebrequin. L'une d'elles sert de départ pour la lubrification du turbocompresseur.

Elles ont également pour rôle de "caler" les porte paliers centraux, en les immobilisant en rotation et translation, comme le feraient des clavettes. Moteur chaud, il est probable que, par conception, la dilatation vienne les bloquer dans le tunnel.

Avant de placer les pipes, il faut aligner les porte paliers. L'ouverture circulaire doit être dirigée vers le bas (ici, le moteur est à l'envers).
L'alimentation en huile du palier AR de vilebrequin est assurée (comme pour le palier AV) par une canalisation usinée dans le bloc. En bout de rampe, à l'arrière, se trouve le manocontact de pression d'huile : il est donc placé au plus loin de la pompe, et évalue la pression la plus basse du circuit.
Les pipes sont en place, ainsi que le manocontact..
La pompe à huile. C'est une pompe trochoïde, et tant mieux ! L'amorçage en est bien plus facile que pour une pompe à engrenages.
 

Le jeu entre corps et rotor extérieur.

0.20 mm. Correct (0.13 à 0.23 mm)..

Pour mesurer le jeu axial des rotors, il faut pouvoir faire reposer la pompe sur son corps. Mise en place de trois pieds.
Jeu axial du rotor central : 0.06 mm. Correct (0.04 à 0.087 mm).
Jeu axial du rotor extérieur : 0.06 mm également. (0.04 à 0.087 mm).

Jeu entre rotor extérieur et rotor intérieur.

Ici : 0.20 mm. Normale = 0.15 à 0.25 mm.

La pompe est remise à sa place. Elle n'a bien sûr pas besoin d'être synchronisée avec les cycles moteur. Il n'y a donc pas de repère sur le pignon.

La pompe à vide. Elle a été déposée et démontée.

Elle est fixée par trois vis M8 6 pans creux. L'une d'elles a une tête plus étroite est présente un épaulement. cette vis est destinée à l'emplacement le moins accessible : entre pignon de vilebrequin et pignon d'arbre à cames.

Cette pompe reçoit quatre palettes neuves.
 
La pompe à vide sert également au rattrapage des jeux. Une portion du pignon est dédoublée, et activée par un ressort.
Ce ressort est en fait un circlip intérieur détourné de son utilisation habituelle. Une extrémité est engagée dans un pion du pignon principal.
L'ergot du pignon de rattrapage vient s'engager dans l'autre extrémité de ce circlip. La difficulté est de replacer le pignon mince, car l'effort à fournir est assez important.
En fait, rien de plus facile. La pompe à vide est engagée en place. Le pignon mince est tenu avec une clé à sangle ou à chaîne (en y allant doucement), et tourné tout en appuyant dessus. Ça rentre tout seul à sa place, en un clin d'oeil.

Il est en place.

La pompe n'est pas "calée". Il faut la déboulonner et la faire tourner d'une dent pour synchroniser la distribution (voir repères sur les dentures). Il faudra également y placer le joint torique.

Repose du circlip extérieur.

Le démontage de la pompe à vide permet de contrôler l'état des ergots intérieurs.

Le circlip extérieur n'a pas été remplacé. Il a été remis très exactement dans sa position d'origine, visible grâce aux traces d'usure. Ces pièces se sont usées ensemble, et je pense qu'il serait nuisible de monter un circlip neuf...

Il faut aussi s'assurer qu'il n'y a pas de jeu radial du rotor par rapport au corps de pompe.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013