cambouis.com

Bloc-notes - 25 février 2006

Vérification des repères de PMH. Remplacement d'un coussinet d'AAC. Repose de la pompe d'injection et des culasses.

Vérification des repères de PMH tracés sur la poulie et le couvercle avant du moteur.
La correspondance est absolument parfaite. Ceci permet donc de replacer les culasses sans attendre. Il n'y aura plus besoin du comparateur. Il est impossible sur ce moteur, une fois les culasses en place, d'atteindre la calotte du piston par les puits de bougie ou d'injecteur. Il faut donc des repères extérieurs précis.

Un coussinet d'arbre à cames avait été endommagé lors de sa mise en place (AAC forçant lors de sa repose). Le nouveau est arrivé...

Cette fois, il est posé par l'avant et non plus par l'arrière. Ça s'avérera bien plus facile, et les risques sont moindres (chanfreins).

Il est engagé par percussion, puis fini à la tige filetée.

La tige, pour ne pas blesser les deux autres coussinets, est entourée de ruban adhésif car elle doit traverser le bloc de part en part (l'appui se fait sur sa face arrière).
Aucun problème.
Rondelles Grower neuves pour l'arbre à cames.
Vivant à St Turay-de-Bretelles, commune célèbre pour ses habitants précautionneux, je loctite malgré les rondelles freins.
Quelques vues de la pompe d'injection Bosch VE.
 
 

L'arrière de la pompe avec la partie assurant la haute pression et la distribution. Au centre, on voit la vis obturant l'emplacement dans lequel vient se visser le support de comparateur pour le réglage de l'avance.

M8 au pas de 100.

Repose des goujons et nouveau joint.

Le goujon situé côté cylindres est difficilement accessible. La mise en place de la rondelle et de l'écrou peut s'avérer pénible.

Une tige ronde de 6 mm permet de placer la rondelle.

Il faut 2 secondes pour la placer.
Pour l'écrou, une clé à cliquet série "radio" (1/4") munie de "quelques" rallonges.
Terminé.
Pour replacer le pignon d'entraînement de la pompe, il faut amener la clavette à peu près dans cette position (11 H). Il suffit d'une pince et d'un peu de soin pour ne rien abîmer.
Le pignon. On voit le filetage destiné à recevoir l'extracteur spécial (qui est d'ailleurs rigoureusement inutile si le couvercle est déposé).

Le repère du pignon est aligné tout en faisant tourner un peu la pompe pour l'engager.

Le pignon possède deux passages de clavette. Celui du haut se retrouve alors en position 11 H, tandis que l'autre se situe à 4 H. Il ne faut pas se tromper !

Frein filet fort pour l'écrou, malgré la rondelle Grower.
Et marquage après serrage.

Mise en place du joint de culasse unique en métal. Il s'agit d'un joint MLS, constitué de plusieurs feuilles (d'où son nom : multi layer steel) recouvertes d'une fine couche de fluoropolymère, autrefois du PTFE (Teflon®), actuellement c'est généralement du Vitton®.

Ce type de joint encaisse mieux les différences de dialatation radiale entre bloc fonte et culasses aluminium, en permettant un glissement des couches les unes sur les autres.

Les culasses sont reposées ensemble. Il faut éviter de trop les faire glisser sur le joint car ce dernier est recouvert d'une fine et fragile couche d'élastomère.
© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013