cambouis.com

Bloc-notes - 18 mars 2006

Repose du collecteur de refroidissement, de la pompe à eau, et du couvercle de distribution.

Le collecteur de liquide de refroidissement est fixé par huit longues vis. La corrosion galvanique dans les passages de vis pose problème : l'alumine arrive, à la longue, à combler les interstices, et gêner la rotation des vis.

Loctite anti-seize sur le corps des vis. Par ailleurs, les filets de vis acier font mauvais ménage avec l'aluminium des taraudages. Le meilleur moyen de s'en affranchir est d'utiliser un frein filet : Loctite 243. Validé sur mes motos depuis 30 ans.

Le serrage préconisé est 8 Nm. En pratique, une vis M6 se serre généralement entre 8 et 12 Nm. Ce sera 12 Nm. Les vis utilisées ici ne sont pas celles d'origine (classe 10.8 zinguées), mais des vis hexacaves en classe 12.9.
Encore de l'extrait de schtroumpf. (boîtier de calorstat)
La fixation de la pompe à eau se fait normalement par des vis à tête hexagonale (13 mm). Plus stupide tu meurs : une douille standard ne passe pas, et encore moins au niveau où se trouve le "zizi" qui permet à l'eau de s'évacuer en cas de fuite entre joint et roulement.

Par ailleurs, il y a trois possibilités pour obtenir l'étanchéité pompe - bloc :

  • pâte à joint : non ! (démontage et nettoyage difficiles)
  • joint métal
  • joint fibre

Le joint fibre dépasse largement le millimètre d'épaisseur. Le joint métal ne fait que quelques dixièmes de millimètres. Il vaut mieux monter le joint le plus fin possible afin de réduire les fuites internes de la pompe. Donc joint métal. De l'intérêt de disposer de quelques pièces neuves d'avance : la pochette de joints bas moteur comportait ce joint fibre, qui n'est sans doute pas d'origine VM...

Les vis de fixation sont quant à elles remplacées par des hexacaves de même dimension (de l'intérêt également de stocker de la visserie de tous types et toutes dimensions). En l'occurrence c'est de l'inox, mais ce n'est pas idéal pour fixer une pièce en alu en raison du couple galvanique élevé. Montage comme d'habitude au Loctite 243.

Le couvercle avant du moteur est en tôle. D'origine, il est monté à la pâte (beurk). Pourquoi un couvercle tôle alors que certaines versions de ce moteur sont équipées de couvercles en aluminium coulé ?

Que le couvercle inférieur du carter d'huile, sous le moteur, soit en tôle sur un tout terrain, c'est normal (ça se déforme, ça ne casse pas). Que celui-ci soit en tôle est curieux : mais on peut toujours imaginer un caillou qui passe entre poulie et couvercle... seule explication trouvée en dehors des coûts de fabrication.

Pas le temps de chercher, mais il est possible que cette pièce puisse être remplacée par son homologue du Rover SD1 2.4 litres, moyennant éventuellement quelques modifications.

Dans la pochette de joints, on trouve un joint fibre assez épais. Celui-ci est destiné au 2.4 litres et à d'autres versions du moteur (pochette couvrant plusieurs versions). Il est inutilisable avec ce couvercle pour deux raisons :

  • bien qu'épousant parfaitement les contours du couvercle, il ne permet pas d'en assurer l'étanchéité en raison des nervures de la tôle.
  • la surépaisseur décale le joint spi de vilebrequin vers l'avant, c'est à dire sur une région de la poulie qui a été exposée au milieu extérieur : il ne ferait pas long feu

Donc pâte à joint. Dommage.

Fermeture.
© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013