cambouis.com

Bloc-notes - 9 avril 2006

Retour sur le passage des canalisations de chauffage. Évacuations des condensats de l'évaporateur.

Le passage des canalisations de chauffage réalisé à travers le tablier, et semblant correct à première vue, s'avère en fait trop allongé. Il est nécessaire de le reprendre.

Pour ce faire, il est agrandi de 10 mm environ sur toute sa circonférence. Une pièce de 0.8 mm d'épaisseur, comme le tablier, et récupérée sur une portière, puis correctement percée cette fois afin d'être soudée.

C'est l'occasion de remplacer le fil fourré de 0.9 par du fil plein de 0.6, et de tester le mélange argon CO2 en bouteille jetable.

Le poste à souder Telwin avait été modifié pour lui adjoindre une électrovanne et un relais de commande du courant de soudage, éléments dont cet appareil bon marché est dépourvu d'origine.

Ces petites bouteilles de 60 litres seulement s'avèrent bien sûr très onéreuses à l'usage, car de très faible autonomie : 10 à 20 minutes. Pour un usage intensif, il est indispensable de souscrire un abonnement.

Les résultats obtenus sur cette tôle fine (0.8 mm) sont incomparablement meilleurs. Les cordons ne sont pas parfaits (manque d'expérience), mais au moins ça ne perce pas, et ça ne projette pas de gouttelettes partout.

Le nouveau bloc de ventilation / climatisation / chauffage comporte deux tubulures d'évacuation des condensats, une de chaque côté du tunnel de transmission. La climatisation ne sera pas remontée, mais ces évacuations sont quand même utiles en cas d'infiltrations d'eau par la bouche d'aération située sous l'auvent.

Cette fois, la découpe est faite avec un peu plus de précision !

Évacuation en place du côté passager.
Les évacuations (valves retirées afin de ne pas les égarer pendant les ajustements).
© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013