cambouis.com

Bloc-notes - 17 avril 2006

Greffe du faisceau électrique : faisceau droit, boîtier de fusibles du compartiment moteur.

Côté droit, l'emplacement qui correspond au pédalier des véhicules RHD est obturé par une plaque de tôle fine. Elle a été sommairement modifiée pour les essais de positionnement du ventilateur et des supports d'ECU.

On voit qu'il se pose le même problème qu'à gauche en ce qui concerne le passage des faisceaux électriques.

Sur le donneur :

  1. passage des canalisations de climatisation
  2. passage des conduites de chauffage
  3. passage du très gros faisceau moteur (qui a été simplifié pour le VM)
  4. passage du faisceau principal droit
Aucune place n'est ici a priori disponible pour le faisceau droit. La forme des orifices préexixtants ne convient pas.
Première chose : refaire la plaque obturatrice dont la tôle de 0.8 mm est bien trop fine. Une copie en est réalisée dans de l'acier de 2.5 mm, qui est l'épaisseur de son équivalent sur le véhicule donneur.
Mise en place du support d'ECU et de la platine des relais et fusibles : perçages.

Vérification.

80 x 50 sont les dimensions de l'ovale à découper pour le passe fil du faisceau.

100 x 65 est la surface hors tout du passe fil, lèvres comprises.

L'ovale est découpé, ainsi que le support des ECU. Il faudra renforcer un peu ce dernier, même si seule l'ECU des lève-vitres est conservée. L'ECU d'antivol n'a pas été conservée, et celle de l'EGR est inutile. Quant à celle du verrouillage centralisé, elle est également inutile car seule la porte conducteur commande l'ouverture et la fermeture. Les autres moteurs ne sont pas munis de palpeurs.
Le faisceau est passé.
Il ressort sous le bocal de lave-glace.
Il retrouve sont cheminement d'origine dans la gorge du bocal.
Il faut maintenant intégrer ce boîtier de fusibles... La zone sur laquelle il repose n'est pas utilisable car occupée par le filtre à air et la grosse durit coudée qui sert à prélever l'air de l'autre côté d'une cloison (ici absente).

Il sera placé au dessus de la chapelle d'amortisseur, comme sur le véhicule donneur.

Il possède deux oreilles de fixation. Un fer plat est percé et formé afin de réaliser une première patte. Cette patte recevra plus tard un rigidificateur.

L'intégration est parfaite.
Un gabarit en carton est découpé et plié. La fixation haute sera en fait pliée dans l'autre sens, car il serait impossible sinon de manoeuvrer la boucle de la bride de fixation du filtre.
La deuxième patte est maintenant découpée et formée dans de l'acier de 2.5 mm.
Au poil...

Le boîtier sera ainsi bien intégré, accessible, et protégé sous le capot.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013