cambouis.com

Bloc-notes - 27 avril 2006

Peinture du plancher et du tablier. Réparation d'une porte d'occasion.

La veille, l'intérieur a été nettoyé, et débarrassé de ses plaques de "goudron" anti-vibratoires. Une vraie galère à éliminer. Décapeur thermique, spatule, et brosse montée sur disqueuse. Enfin, élimination des derniers résidus d'adhésif à l'acétone.
Peinture avec de la vulgaire glycéro.

Une portière droite attendait depuis près de trois ans. Il est temps de s'y mettre. Elle présente un seul défaut : la serrure avait été démontée à la sauvage, à coups de disqueuse. Déposer une serrure de RR n'est pas bien difficile. Il y a un mouvement à lui donner, et ça sort tout seul. Ce genre de découpe est classique. Une "intervention" comme celle-ci sur la serrure côté conducteur de mon véhicule avait été faite en concession. Sans sacrifier le moteur de vrrouillage tout de même...

Donc réparation des dégâts en récupérant une rustine sur la vieille porte.

Par ailleurs, le renfort intérieur a été bien attaqué lui aussi. Le reste de la porte est par contre dans un état impeccable. Pas une bosse, pas une trace de rouille. Les portes droites en parfait état extérieur sont assez difficiles à se procurer, et ça mérite bien un peu de travail.

La tôle des portes fait entre 0.8 et 0.85 mm d'épaisseur. Le soudage bord à bord est abandonné car les déformations risquent d'être très importantes, et qu'une fois en place l'accès est limité pour passer un tas et redresser. Elle sera donc simplement fixée avec des rivets.

La découpe est reprise à la meuleuse droite pour la rendre plus régulière

La pièce rapportée est d'abord boulonnée en utilisant les passages des clips.

Traçage, puis découpe précise de la rustine.
Avant de poser la rustine, il faut réparer le renfort en Z. L'accès est très limité, et la torche du MIG ne peut pas être approchée à moins d'un bon centimètre si on veut y voir quelque chose. Ce sera donc fil fourré. L'épaisseur du renfort est de 1.2 mm. La tôle est décapée, le morceau tronçonné est éliminé, puis une pièce est découpée dans le renfort de la vieille porte.
Soudure spéléologique : il est presque impossible de maintenir la rustine en place avec des serre-joints. Par acquit de conscience, un écran thermique est placé entre la peau extérieure et le renfort.

La pièce, mal tenue, a tendance à se soulever en se déformant sous l'effet de la chaleur. L'aspect n'est donc pas très beau, mais c'est solide.

Pose de rivets : terminé.

Elle sera plus tard nettoyée et poncée pour une nouvelle peinture.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013