cambouis.com

Bloc-notes - 30 avril 2006

Repose des tapis de sol et mise en place du faisceau électrique.

Su le véhicule donneur, le faisceau électrique situé derrière la planche de bord - ainsi que ceux allant vers le cubby box - sont fixés au tapis insonorisant, et/ou passent par dessus. La première chose à faire est donc remettre en place ce dernier.

Sur les tout derniers modèles de Classic, Land Rover a fait l'économie des plaques adhésives bitumineuses qui recouvrent la tôle par endroits. Le plancher résonne donc comme un tambour. De nouvelles plaques viennent remplacer celles péniblement éliminées quelques jours plus tôt, avant peinture. Il suffit de 5 plaques insonorisantes Restagraf' de 0.50 x 0.50 m.

Par ailleurs, sur les derniers Classic, le tapis insonorisant comme la moquette sont d'une seule pièce. Il est alors impossible de les sortir pour nettoyage, séchage, etc. car ils chevauchent le tunnel de transmission. L'insonorisant caoutchouc du 300 tdi est greffé car une partie de ceux du VM est pourri, tandis que les moquettes d'origine du VM (en trois pièces) seront remises à leur place.

Les moquettes du VM sont fixées au sol par des "boutons" venant se visser sur des tiges filetées. Il faut donc découper des passages dans le nouveau tapis.
Petite astuce au passage : il peut arriver qu'une de ces tiges soudées au plancher soit éprise de liberté. En ressouder une est difficile car le procédé de soudage utilisé est particulier, et la tôle très fine (0.8 mm). De plus, en partant, la tige filetée arrache une petite pastille de tôle, de même diamètre que la tige. Si l'on n'a pas sous la main une épave sur laquelle récupérer une "rustine" à souder ou riveter, il suffit d'une vis M5 faisant 5 mm de longueur en plus, de deux rondelles carrossier, et d'un écrou Nilstop. Le filetage n'est pas du même type : il ressemble à du parker, mais ce n'en est pas... Cependant, le M5 convient très bien.
Il reste à faire les découpes dans le nouveau tapis caoutchouc en regard de ces tiges. Un morceau de bois, une masse, et un emporte pièce de fabrication artisanale : un simple morceau de guidon de moto, meulé à une extrémité, sur toute sa circonférence, afin de créer un bord tranchant.
Le tapis est posé. Un léger coup sur le tapis, en regard de chaque tige filetée, permet de marquer le centre de la découpe à effectuer.
 
Une pièce de bois martyre, percée, est ensuite placé entre plancher et tapis, autour de la tige filetée.
Un coup d'emporte-pièce.
 
La découpe est propre et sans bavure. Les moquettes d'origine pourront de nouveau être fixées.
Le faisceau électrique est par endroits fixé au tapis caoutchouc qui comporte des gorges prévues à cet effet. Les fixations se font par des colliers rilsan.
Après élimination des vieux colliers, il faut en passer de nouveaux. L'épaisseur et la rigidité de la matière rendent l'opération malaisée. Un tournevis passé dans les trous permet de les ouvrir un peu, facilitant les choses.
Tous les colliers ont été passés. Certains s'avéreront inutiles et seront ensuite retirés. Ils étaient destinés au câblage d'options ici absentes.
 
Le faisceau est placé, et fixé. Le chauffage est présenté pour s'assurer que tout se place correctement. Il sera de nouveau déposé pour terminer l'isolation du tablier, et passer la moquette du tunnel.

Il y a ici une erreur : un faisceau destiné au tunnel (frein à main, recul) a été malencontreusement dirigé vers le siège conducteur !

Moquette de tunnel en place : elle doit être posée avant le chauffage, car elle passe dessous.
Au niveau du cubby box, elle n'a pas une forme satisfaisante : présence d'un renfort : découpage (de la moquette, pas du renfort soudé quelques mois plus tôt ! ).
© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013