cambouis.com

Bloc-notes - 30 juin 2006

Pliage et cintrage d'une tôle d'aluminium pour en faire un support d'instruments.

Plier et cintrer de la tôle d'aluminium, c'est très simple, à condition de respecter une seule règle : le métal doit absolument subir un recuit si le cintrage est serré ou si l'on doit plier à angle vif. Faute de quoi il se craquelle et peut casser.

En chauffant, la tôle commence déjà à se cintrer : concavité du côté opposé à la flamme (là où on met le liquide vaisselle, l'huile ou le savon qui sert de témoin de température. Normal, la face directement chauffée par la flamme se dilate plus que l'autre (un peu exagéré à la main pour la photo !).

Tout est fait avec :

  • un flambard (qui rend d'ailleurs inutile le savon car il ne chauffe pas assez pour fondre cette tôle d'aluminium de 25 / 10 èmes)
  • un marteau
  • une cale en bois
  • un étau

Aucun gabarit ou tube : c'est rigoureusement inutile tant l'aluminium recuit est mou ; on en fait ce que l'on veut. Ensuite, il reprendra progressivement sa structure cristalline originelle, et donc sa rigidité.

La forme est presque terminée.

Cette plaque est destinée à recevoir un Terratrip et une petite CB. Elle sera fixée au fond du vide poches précédemment aménagé à cet effet.

Il est prévu de faire en sorte que des connecteurs DB9 assurent toutes les connections électriques automatiquement lors de la mise en place de la platine.

 
Des échancrures sont faites sur les côtés de la partie cintrée pour pouvoir aisément passer la platine entre planche de bord et poignée de maintient du passager.
© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013