cambouis.com

Bloc-notes - 3 août 2006

Amélioration du combiné tour fraiseuse Fartools TDM 400 : mise en place de règles pour le traînard et le chariot transversal.

Cette machine comporte peu d'indicateurs :

Pas toujours très pratique puisqu'il faut compter les tours de tambour pour les travaux d'ébauche (la finition se faisant au comparateur ou au tambour). Donc achat de deux réglets, l'un de 500 mm pour le mouvement du traînard, l'autre de 300 mm pour celui du chariot transversal. En faisant attention d'acheter de bons réglets gravés et non des daubes sérigraphiées. Ce sont des Stanley.

Le grand réglet est collé sur le cache de la vis mère. L'adhésif pour moquettes convient très bien. L'alignement est peaufiné en jouant sur les fixations de la protection.

Au passage, lors d'une discussion avec un ancien tourneur fraiseur, ce dernier m'a dit avoir fréquemment utilisé ce type d'adhésif pour coller des pièces non magnétiques sur des tables de fraisage, où les aimants étaient donc inopérants, car beaucoup moins cher que les adhésifs double face spéciaux.

Pour la lecture du déplacement, il faut un index. Premier essai avec un morceau de cornière. L'index est obtenu par un petit coup de burin. Bien sûr, le traînard a été percé et taraudé pour y fixer le pièce.

La lecture n'est pas terrible (trait peu visible ou trop large). Le deuxième réglet a été collé sur le côté du traînard.

Deuxième essai d'index : une lame d'acier. C'est une cale d'épaisseur retaillée et rivetée sur la cornière. Le marquage est également fait par un coup de burin. C'est beaucoup plus précis et facile à lire.

Le réglet transversal est difficile à lire, et il est potentiellement dangereux de se contorsionner avec une pièce en rotation. Copie à revoir, donc.

On pourrait imaginer placer un vernier récupéré sur un pied à coulisse pour améliorer la précision... si la gravure des réglets était assez fine. Sans doute pas un vernier prélevé sur un pied à coulisse au centième, mais celui d'un instrument au dixième ferait l'affaire. Ce genre de pied à coulisse bas de gamme est très bon marché, et en sacrifier deux ne serait pas une grosse dépense.

En fait, à terme, il est envisagé d'équiper la machine de règles électroniques avec éventuellement un affichage déporté : voir ici. Donc pas de complications pour le moment.

La règle transversale est décollée pour être positionnée horizontalement cette fois. Un carré d'aluminium est percé et fraisé pour servir de support. Le traînard est quant à lui percé et taraudé. Précision maximum nécessaire puisque les têtes des vis M6 font le même diamètre que la largeur du carré, et que ce dernier doit être parfaitement parallèle à la face supérieure du traînard pour que l'index soit toujours à la même distance (aussi faible que possible) des graduations.
Le réglet (raccourci de 300 à 204 mm) est collé sur l'aluminium, toujours à l'aide d'adhésif pour moquettes.

Une autre solution serait de fixer directement une règle d'écolier métallique. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Quelques notes en vue de modifier la commande du chariot transversal : cette commande tourne "à cru", et il serait bienvenu de la faire travailler comme celle de la vis mère : sur butées à billes avec réglage du jeu.

Le blocage du traînard sera déporté. La veille, un passage a été foré pour un axe plus long.

Le palier de la vis de commande du chariot transversal, directement réalisé dans l'acier, sans roulement ni bague bronze...

Juste en dessous, le perçage pour passer l'axe de la commande de blocage.

Un index est réalisé lui aussi dans une cale d'épaisseur. La lecture pour le chariot transversal est désormais satisfaisante.

Par contre, le support de la règle gêne la lecture pour le traînard.

Un autre morceau de cornière est taillé, et un nouvel index est réalisé. Le déport permet une lecture confortable.
Et une jolie poubelle neuve pour récupérer les copeaux.

Un lien très intéressant : FRETS.com. Non que je m'intéresse spécialement à la lutherie, mais parce que l'auteur possède un très bel atelier d'usinage, et donne pas mal de trucs et astuces. Curieusement, il semble impossible d'accéder à la rubrique Machine shop à partir de la racine... Ce n'est pourtant pas la lecture qui y manque. On y trouve même la technique pour réaliser un taraud sur mesure. Heyreusement qu'il y a Google !

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013