cambouis.com

Bloc-notes - 30 juillet 2007

Modification des ailes - suite.

C'est parti sur la nouvelle aile AR droite.

Pour découper proprement la nervure, un coup de meule sur l'arête, et ça vient facilement en dépliant à la pince.

C'est fait.

Décapage de la peinture (chalumeau + brosse sur disqueuse).

Brosse à fil laiton, surtout pas de brosse acier sur de l'aluminium !

Élimination du revêtement anti-gravillons : chalumeau jusqu'à ce que ça commence à brûler, puis brossage.

La tôle se gondole dans tous les sens sous l'effet de la chaleur : pas de panique, elle reprend sa forme en refroidissant.

Recuit : du liquide vaisselle, puis chalumeau sur l'autre face jusqu'à ce que ça brunisse.

Il y a une autre technique : en observant la flamme du flambard propane. Quand la température est atteinte - et même un peu dépassée - la flamme a tendance à virer légèrement du bleu au rouge orangé ; c'est le signe que de l'alu commence tout juste à brûler. Fiable sur de la tôle épaisse (2 mm et plus), risqué sur cette tôle très fine.

Une petite cale en bois est passée en dessous et donne le gabarit en s'appuyant sur la nervure restante.
Ceci revient à enlever 17 mm. Test au noir : OK.
La même chose vue depuis l'intérieur de l'aile.
Les parties délicates : on ne peut plus se guider. Donc tracé en se basant sur le bord.
Même chose à l'autre extrémité.
Ça semble correct, marquage reporté à l'intérieur.

La flèche indique le mouvement. En frappant, le marteau ramène le métal en le tirant vers de bas de façon à former un angle et non un simple arrondi.

C'est aussi comme ça que l'on peut faire disparaître un creux en frappant / tirant simplement ses contours. Du moins sur l'acier, par exemple sur un réservoir de moto. Sur l'aluminium, c'est sans doute plus délicat.

C'est assez magique de sentir le métal suivre "frottement" du marteau, s'étaler, etc.

Pour les angles des extrémités : une masse sert de gabarit.

Pratiquement terminé.
Vue extérieure.

Mise en situation.

Quand même plus propre que les horreurs taillées à la scie sauteuse.

A ce stade, l'aluminium a reçu un petit coup d'abrasif. Il faudra sans doute un peu d'apprêt pour que ce soit parfait. La tôle est trop fine pour être passée à la lime afin de faire disparaître les quelques traces restantes de martelage.

Pour comparaison, le côté gauche, avec sa forme d'origine.

Aile avant droite.

Quelques mesures pour le positionnement de la baguette.

Astuce pour les décoller : il suffit de glisser une spatule, puis de passer un gros tournevis entre cette dernière et la tôle pour faire levier en le tournant. Ainsi, on ne blesse pas la tôle.

Ces baguettes sont difficiles à se procurer en rechange.

Le travail ayant été très long pour la première, une passe de dégrossissage est faite à la clé à molette et au pif. Juste pour replier un peu (environ 60°). ce sera toujours ça de moins à marteler.

Sa forme permet de la fixer à l'établi grâce à deux serre joints. C'est beaucoup plus pratique.

L'avant de l'arche va poser problème. En effet, les bananes seront replacées et en plus il y a un body lift. La réalisation du nouveau pare choc reprendra la forme générale de l'origine (section triangulaire), sera 25 mm plus haut situé, et en principe 17 mm plus étendu vers l'avant de façon à ce que les bananes arrivent, comme à l'origine, au ras de l'arche. Ceci permettra de conserver une ligne aussi proche que possible de l'origine. Les tubulaires, c'est facile, vite fait, mais moche (surtout à l'arrière). Le dessous des pare chocs d'un Range Rover DOIT suivre la surface définie par les longerons, ainsi que la courbure de la caisse dans le plan horizontal.

(j'aime les bananes parce qu'il n'y a pas d'os dedans)

Et c'est reparti. Bien sûr le métal a été décapé puis recuit.

Faute !

Cette portion est plus délicate. Si c'était réussi sur l'aile arrière, celle-ci est franchement loupée. La cale en bois a bougé, et je ne m'en suis pas aperçu tout de suite.

C'est trop étroit.

Il faudra recuire un coup car ça doit commencer à être bien écroui.

Demain...

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013