cambouis.com

Bloc-notes - 4 novembre 2007

Réassembrage et repose des portes.

Les ailes sont reposées en premier. Comme elles sont fixées par des rivets à leurs deux extrémités, elles servent de référence pour l'alignement des autres pièces : portes, puis ailes avant, auvent et capot.

C'est au tour des portes qu'il faut réassembler. Opérations fastidieuses.
Première chose à faire : reposer les serrures et surtout leur clip de fixation. Sur cette porte, un mécano avait fait une découpe, découpe ne nuisant d'ailleurs en rien à la rigidité. On se demande pourquoi les bureaux d'étude Land Rover n'avaient prévu qu'un minuscule regard circulaire, dont on voit d'ailleurs le vestige.
Pour ne pas s'agacer avec les mousses d'étanchéité des serrures et des charnières, il suffit d'un peu de colle néoprène.
Pour le fixation des serrures, et des cadres de fenêtres, on peut utiliser ces vis disponibles au catalogue Rest'agraf.

Détail de la zone où se fixe le guide de la condamnation intérieure de porte.

Celle-ci avait été réparée il y a quelques années avec succès. En effet, les précédents propriétaires avaient dû s'agacer avec, au point de tordre les tiges de commande et de déchirer le métal très fin des portes. Un morceau d'aluminium et quelques rivets : réparé et surtout renforcé.

J'avais aussi remplacé les tiges rondes par des fers plats légèrement travaillés.

Les résultat était parfait : c'est solide, et la commande gagne beaucoup en précision. Après bien sûr avoir nettoyé un peu les serrures, et reréglé les différents organes de verrouillage.

Le fer plat est recourbé pour se placer dans la partie creuse du bouton de commande.
 
 
 
 
 
 
A l'autre extrémité, une vis et deux écrous nilstop assurent l'articulation.
Détail du renfort.
Certains éléments des portes sont fixés avec des écrous de ce type. Ce sont les mêmes que ceux servant à la fixation des phares.
Il faut prendre garde à ne pas égarer les clips des différentes tringles. Elles sont munies de petits "paliers". Ces bidules en plastique rouge orangé sont les mêmes que ceux servant à fixer le couvercle de la boîte à fusibles et le dessus de la console centrale.

Si on a perdu le "noyau" de l'axe du renvoi des verrouillages, il suffit d'une vis à tête fraisée.

Ici, il a été remplacé car les précédents propriétaires s'étaient tellement agacés qu'il avaient tout détruit.

Pourtant, il est enfantin de régler les verrous et l'activateur ! De même qu'il est enfantin de nettoyer les contacts du connecteur de ce dernier.

Les charnières sont un peu pénibles. Surtout les deux patins du système de retenue. C'est nettement plus facile porte posée à l'horizontale, qu'à la verticale.
La languette de retenue est également pénible à passer, car elle bouscule un peu les patins. Il est prudent de l'assurer avec un morceau de fil de fer, afin de ne pas la voir engloutie lors de la repose de la porte.
Les moteurs de lève-vitre étaient restés en plan...
Démontage, nettoyage et graissage du gauche. Le droit avait déjà été révisé.
Avant de replacer vitre et cadre, il faut placer le lève vitres.

Les portes sont en place !

C'est lourd et assez pénible à aligner, surtout avec des charnières présentant un peu de jeu : vue la longueur des portes, le moindre écart au niveau de la charnière se traduit par un gouffre à l'autre extrémité (dans le plan vertical s'entend) .

La droite aura été très difficile. Raison inconnue... Sans doute légère déformation de la caisse, ou une asymétrie.

Les dimensions sont fantaisistes : les portes gauche et droite ont des cotes identiques... à 5 mm près !

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013