cambouis.com

Bloc-notes - 18 novembre 2007

Polissage lustrage.

Compte tenu des conditions dans lesquelles a été appliquée la peinture, et surtout de l'absence totale d'expérience, l'aspect n'est pas parfait. Peau d'orange légère mais bien visible, surtout sur les premières pièces à y être passées, poussières.

Un polissage lustrage s'impose.

Une polisseuse, c'est très cher. Et les chinoiseries s'arrachent sur eBay à des prix défiant toute raison.

Première idée, utiliser la ponceuse orbitale. C'est particulièrement inefficace !

Plan B : transformer la ponceuse orbitale en polisseuse.
 
 
Un moyeu est usiné pour monter directement le plateau velcro sur l'axe du moteur.
 
 
 
 

C'est parti avec le capot. Papiers P1200, P1500, puis P2000 sur l'intégralité de la carrosserie.

Lustrage avec la ponceuse bidouillée.

La pauvre chauffe sérieusement. Son moteur n'est absolument en mesure de supporter une telle charge. Fumées...

Avant de la griller complètement, un nouveau moyeu est réalisé pour utiliser la meuleuse droite.

Là, ça fonctionne. Mais maintenir cet outil perpendiculaire à la surface et le contrôler sont un défi permanent.

La photo est indulgente : il reste des zones un peu ternes, aussi bien sur le capot que sur le reste de la carrosserie.

Finalement, une société allemande se décide à vendre des polisseuses chinoises à un prix correct. La marque de distribution est King Barnay. Mais cette machine est vendue sous d'autres appellations. 1300 watts, variateur descendant à 600 trs/mn ; trois plateaux et différents accessoires : mousses "3M like", peaux, etc.

Bonne affaire : quelques machines ont été mises aux enchères pour leur lancement. Celle-ci a été remportée pour 25.50 € + 19.90 € de port avec livraison sous 3 jours (respectés). Le plus chanceux en a "gagné" une pour 20 € + port. Maintenant, c'est 99.99 € + 19.90 € pour tout le monde !

A gauche, une des trois mousses livrées. A droite, une vraie 3M.

Le prix de la boîte de deux mousses 3M avoisine celui que j'ai payé la polisseuse (sans le port) !

Je n'ai pas testé les mousses chinoises... Leur consistance semble cependant identique, mais la 3M présente plus d'alvéoles.

Ca y est, la carrosserie est polie comme un miroir.

Il reste quelques petits défauts très localisés : deux ou trois crachouilles passées à travers le filtre du compresseur.

Et il y aura quelques centimètres carrés un peu trop poncés où l'apprêt apparait : ce sera un prétexte pour acheter un aérographe ou un pistolet de retouche.

Ca parait nickel. En réalité, les panneaux étaient très abîmés, et le masticage a été minimum, juste pour effacer les traces de martelage. Donc, si on regarde sous le bon angle, on voit bien les creux. Sans importance : il suffira d'une sortie pour égaliser tout ça !

Les deux coins d'ailes sont totalement ratés. Ils avaient étés peints en même temps que l'auvent. Mais contrairement à ce dernier qui était resté dans le garage pour finir son durcissement, ils avaient été entreposés à l'extérieur (sous abri quand même).

Résultat : une peinture qui ne durcit pas complètement après deux mois, même après exposition aux infrarouges. Diagnostic confirmé par un carrossier peintre : humidité + froid = à refaire. Zut !

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013