cambouis.com

Bloc-notes - 27 février 2009

Remontage du frein de broche, de la poulie étagée réceprice, début de la peinture.

Remise en place du frein de broche. Les vis avaient été un peu délicates à sortir (fente très fine, déjà un peu marquée). Donc pâte de montage au cuivre. La garniture a été bien nettoyée : elle était pleine de cambouis. Pareil pour la poulie.
Le système de prise directe du harnais abaisse la poulie pour craboter son arbre sur celui du bull gear situé à l'étage en dessous. 2 des 4 ressorts étaient abîmés. Ils ont pu être suffisamment redressés pour rentrer dans leurs logements. Montage à l'envers (partie abîmée dans les logements).

La poulie est abaissée par l'intermédiaire d'un manchon porte roulements coulissant de haut en bas sous l'action d'une rampe. Cette rampe est une bague usinée. Le manchon a 4 trous taraudés, deux M6 et deux M8. Les vis venant s'y placer permettent au manchon de monter ou descendre lorsque on fait tourner la bague avec les rampes. Essai avec deux vis M8. Il faudra faire des vis sur mesure...
Un peu d'huile sur toutes les surfaces, et ça monte, et ça descend en tournant. Comme papa dans maman (le fameux moulin hollandais). C'était grippé à la réception, et un précédent propriétaire avait sacrément bourriné dessus sans aucun résultat. Il avait fallu un bon moment pour réparer les dégâts (grippage du manchon dans son alésage).
La poulie tourne sur des roulements montés dans ce manchon. Deux 6807 espacés par deux entretoises. (la photo ci-dessous ne montre que l'entretoise interne. Le montage est peu serré, mais un peu plus que gras. Obèse pourrait-on dire.
Il faut d'abord placer le premier roulement, puis enfiler la poulie par en dssous. (tout est bien sûr légèrement huilé).
Ensuite, mise en place des entretoises, puis du deuxième roulement.
Les roulements sont serrés par deux bagues filetées. Elle portent les stigmates d'une parfaite maitrise du bourrinage mécanique. Du grand art.

Remontage à la pâte de montage. Les bavures que l'on voit ne sont pas du frein filet !
Côté intérieur, vue sur le crabot et la petite poulie synchrone (cannelures). Au harnais, le mouvement est pris sur cette poulie. En prise directe, ce crabot crabote le crabot (c'est leur job, après tout) du bull gear.

Le rotor du moteur va faire un séjour au congélateur...

J'ai finalement eu envie de tester l'Hammerite...

 

 
Un petit problème avec le frein de broche : impossible de bloquer le frein, car le levier vient interférer avec la bague du harnais. Un meulage à prévoir. Problème de conception, ou pièce remplacée ?

 
 
 
 
 

Discussion sur usinages.com : Arrivée de mon Induma à tourelle / page 19

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013