cambouis.com

Bloc-notes - 5 avril 2009

Démontage partiel du mécanisme interne de la console.

Avant de déposer ce qui se trouve dans la console, observation de l'ennemi...

On aperçoit plus ou moins vaguement par une ouverture de la face inférieure :

  • à gauche, une sorte de tube avec un peu de bronze qui dépasse. C'est là dedans que tourne l'axe du volant du Z
  • la vis sans fin et son palier fixé par 4 vis

Et par une autre ouverture qui se situe à la face arrière (côté queue d'aronde verticale), on voit la vis sans fin, un palier et un couple conique.

Mais comment déposer ça ???

Noix du Z au sommet de sa colonne.
L'axe du volant du Z. Il y a une paire d'écrous à créneaux .
Ainsi qu'une grosse vis 6 pans creux.

Dépose du palier de la vis sans fin.

Et je me demande toujours comment déposer ce fichu couple conique.

Sur ces entrefaits, Michel pointe son nez, et me demande s'il n'y a rien en regard de la vis sans fin côté queue d'aronde du transversal. En effet, j'avais remarqué cet enfoncement rond dont le rôle m'échappait.

La question : il n'y a pas un taraudage, au milieu ?

Et bien oui ! Il est juste fermé par une petite vis sans tête dont l'empeinte remplie de crasse cachait l'existance.

La vis est déposée, et un extracteur est improvisé.

Le bouchon dégage, et là, lorsqu'on tourne la vis sans fin, on peut voir que c'est vivant : c'est l'extrémité supérieure de la vis sans fin.

Manifestement, la vis située au milieu du bouchon est également un obturateur devant être déposé de temps en temps afin de lubrifier le couple conique, les paliers et butées à billes. Ce point de lubrification ne figure pas dans la documentation !

Un coup de massette avec un jet en aluminium, et une partie du bazar sort :

  • la vis sns fin
  • le grand pignon conique
  • une butée à billes.

Mais je n'ai toujours pas sorti l'axe du volant et le petit pignon...

Perçage et taraudage d'un trou en M10 pour passer un anneau de levage sur la face avant de la console : elle sera plus facile à manipuler ainsi.
 
Décapage au dérouilleur à aiguilles et à la brosse montée sur disqueuse.

Puis déplacement en vue de son stockage dans l'attente du remontage de la machine.

Une marche de 30 cm à passer.

 

Les trous taraudés seront repris à M12 afin d'utiliser des boulons à oeil un peu plus sérieux. Au lieu d'être soudés, ils sont forgés, plus courts et plus résistants.

Un foret de 10.25 à acheter...

 

Ce qui rend pénibles les déplacements, en plus de la marche qui oblige à chaque fois de poser, décrocher, descendre la grue, raccrocher, etc., c'est aussi la faible largeur de passage. Il faut à chaque fois viser, et rapprocher au maximum les jambes de la grue.

Il ne reste plus qu'à passer le socle.

En attendant, il sera nettoyé et décapé là où il se trouve.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013