cambouis.com

Bloc-notes - 14 mai 2009

Réglage du limiteur de couple de la descente automatique.

Sur les petites fraiseuses à tourelle dont j'ai pu voir la doc, cette valeur est de 100 kgf, 200 lbf... 1000 N, quoi...

En fait, plus haut, j'avais évoqué une méthode qui me parraissait simple en ajoutant "plus simple on meurt". Et bien, il a beaucoup plus simple.

Un peu plus familiarisé avec les commandes la machine, c'est devenu évident.

Il y a juste besoin d'un pèse personne. De préférence un classique analogique, et pas une de ces saletés numériques.

Là, c'est une Carrouf avec forme anatomique, soutient de la voute plantaire, et j'en passe et des meilleures sur l'affichage digital. Bref c'est un pèse personne conçu pour des pieds par des pieds. Mais il faut faire avec...

  1. le pèse personne. Comme on ne peut pas appuyer directement la broche dessus au risque de le péter (vive le plastique), et qu'il a un disign anatomique, il a fallu interposer deus cales de bois en guise de pieds, et poser une planchette dessus

  2. l'embrayage "primaire" de l'automatisme est en position débrayé

  3. le bouton central du volant est en position débrayé : pas de descente ou remontée automatique

  4. le levier de commande est en position automatique ; penser à descendre un peu la broche avec le levier sensitif, ou alors au volant en tenant le levier sur le premier millimètre de descente. En effet, sinon le levier ne restera pas tout seul à gauche : voir fonctionnement de la tige filetée micrométrique et ses basculeurs

Le moteur de broche est bien sûr à l'arrêt !

Ca parraît un peu space comme truc, mais il y a un embrayage à chaque point névralgique de la transmission.

Dans cette configuration, seul le petit volant fait descendre la broche, et la transmission du mouvement passe par le limiteur de couple qui a pour but de limiter l'effort appliqué verticalement par la broche sur l'outil tournant. On bénéficie cependant de fonction de limitation de course offerte par la tige filetée et l'écrou micrométrique.

Le capot latéral du système de débrayage automatique de fin de course est déposé.On accède au limiteur de couple. Ou plus exactement à la bague filetée qui précharge le ressort des dents de loup.

Lorsqu'on fait tourner le petit volant de descente fine, broche en butée, l'effort passe par le limiteur. On peut lire l'effort appliqué sur le pèse personne. Il suffit donc de régler cette bague pour que la valeur lue ne dépasse pas 100 kg ! Le limiteur doit sauter en émettant un bruit de crécelle.

C'est c*n comme la lune !

La répétabilité est ici de l'ordre de +-10%, en bonne partie à cause du mode l'affichage. C'est certainement très suffisant.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013