cambouis.com

Bloc-notes - 23 juin 2009

Tableau de commande.

Un peu de dessin avec SolidWorks.
Ce sont des autocollants à placer sur les têtes des boutons. Les boutons sont des Telemecanique, et ils sont protégés par des capuchons en silicone transparent. Déjà testé depuis près d'un an, ça ne bouge pas.

Dessiné avec SolidWoks car je ne sais pas me servir des machins genre Photoshop, The Gimp ou encore Fireworks.

SolidWorks s'avère parfait. Crétaion des étiquettes avec des formes extrudées, puis assemblage de ces étiquettes "3D" en vue de face, et enfin impression à l'échelle 100% sur une feuille Avery haute résistance.

Pour une impression correcte, il faut :

- désactiver RealView
- désactiver la perspective
- se placer en vue de face
- choisir la scène "Blanc uni" (sinon couleurs faussées)

Ca donne ça :
De même, modélisation des étiquettes.
Aujourd'hui, usinage d'un brut d'acier doux de 40 mm, avec une fraise carbure monobloc.

A sec.

En concordance et en opposition selon l'inspiration du moment.

Paramètres au pif.

profondeur de passe 2 mm, avance 200 mm/mn, vitesse de rotation environ 2000 trs/mn, 3 dents.

Comme dans du beurre. Jolis copeaux bleus.

L'Hamerite supporte parfaitement les copeaux bleus : aucune trace. On ne peut pas en dire autant de mes pieds. Pieds nus dans de vieilles Dockside trouées, je me suis fait un remake de la danse des canards... Maintenant, j'ai plein de petits points rouges sur les petons.

Confirmation de l'usure des roulements de la broche. Aucun échauffement (absolument aucun), et de nouveau 0.12 mm de jeu radial à "chaud". Pourtant, l'état de surface est joli...
Cette pièce va cervir de pivot pour le btas support du boîtier de commande.

Le bras sera télexopique, et orientable.

Un truc télescopique et orientable que je conservais depuis environ 18 ans sans savoir à quoi ça pourrait me servir...

Mais il n'est pas blocable en position. Des goupilles Mecanindus servent juste de butées dans les rainures des tubes. Il faut le modifier un peu.

Les gopupilles sont virées ; taraudages et vis.
L'articulation n'est pas blocable non plus. Une grosse vis à tête fraisée sert d'axe.
Le fraisage est rempacé par un perçage pour recevoir la tête d'une vis 6 pans creux, et ainsi, en serrant, le blocage en rotation est assuré. Les pièces sont assez épaisses pour supporter l'effort, mal réparti.
Le bras est désormais réglable et blocable.
Tournage de deux bagues. Le système est comparable à celui d'un parasol, à partir d'un mat support d'antenne satellite (récupération). Il faut une bague en bout du tube qui rentre dedans pour rattraper le diamètre, et une bague pour le blocage.
Soudage à l'arc de la première bague (embout du tube intérieur). Trop gros. Faudra meuler... Du coup le MIG est remis en route.
Pas soudé depuis près d'un an. Ca se voit !

Ci-dessous, soudage de la pièce fraisée à l'autre extrémité. Naturellement, la bague de serrage a été enfilée avant !!! L'ensemble ne sera pas démontable, c'est sans importance.
Soudage de la bague au bout du pied. Décidément, c'est pas le jour ! Ca part de travers au départ.
Assemblage pour voir...
Le boîtier est fixé.
Pratique : il peut être positionné n'importe où très facilement. Mais la hauteur et le poids sont relativement importants. Ca bouge un peu. Finalement, je referai sans doute un système fixé en haut du socle de la machine, ou sur le bélier...
 
Déco du boîtier de commande. Les dessins préparés avec SW sont imprimés sur du papier spécial étiquettes ultra résistantes. Enfin, c'est ce qui est marqué sur l'emballage (Avery). Ca n'est en fait pas résistant du tout, sauf aux déchirures. Et ça ne colle pas terrible sur le plastique de la boîte...

Donc le tout est revêtu d'une couche de Venilia adhésif transparent, qui lui colle bien, et protégera efficacement le tout.
Collage des symboles sur les boutons.
Repose des capuchons silicone qui protégeront les adhésifs, en plus d'assurer l'étanchéité.
Je trouve le résultat assez sympa...
© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 18 juillet 2013