cambouis.com

Nettoyer un intercooler

La plupart des moteurs diesels suralimentés sont équipés d'un échangeur permettant d'abaisser la température des gaz d'admission. De l'huile en provenance des paliers de turbo, ainsi que du reniflard du carter moteur, finissent à la longue par s'y déposer, gênant les échanges thermiques, et de ce fait nuisant au bon rendement du système.

Sommaire

Généralités

L'intercooler est un radiateur interposé entre turbocompresseur et collecteur d'admission. Son rôle est de compenser l'élévation de température que subit l'air du fait de l'augmentation de pression, et, dans une moindre mesure de son contact avec cette pièce à haute température qu'est le turbo.


Intercooler de VM 2.5 litres

Abaisser la température des gaz à l'admission permet, à pression égale (celle de réglage du wastegate), de faire entrer une masse d'air, et donc d'oxygène, plus importante dans le moteur : il est alors possible d'y brûler plus de carburant, et donc d'augmenter la puissance fournie. Par ailleurs, l'admission participe pour une part importante au refroidissement du moteur : abaisser la température de l'air admis abaisse la température de fonctionnement.

Le turbocompresseur est une pièce extrêmement simple : un axe tournant sur paliers (ou roulements pour les plus modernes), et une aube à chaque extrémité. Entre ces deux aubes, de l'huile arrive sous pression dans une "chambre à huile" afin d'assurer la lubrification des paliers. L'étanchéité est assurée par des bagues externes (sortes de joints métalliques). Une partie de cette huile s'échappe vers l'extérieur : côté échappement et côté admission. Au fil des kilomètres, elle finit par créer une couche plus ou moins épaisse qui s'accumule sur les parois des conduits d'admission et surtout sur celles de l'intercooler.

Cette couche d'huile assez visqueuse et répugnante gêne les échanges thermiques entre l'air admis par le moteur et l'air extérieur. En d'autres termes, le rendement du moteur diminue (moins d'oxygène car, la pression restant constante, la masse d'air diminue lorsque la température augmente). De plus, la température de fonctionnement augmente, ce qui nuit à la fiabilité.

Il faut donc de temps en temps nettoyer l'intercooler. Pour ce faire, il est pratiquement indispensable de le déposer. La marche à suivre dépend des véhicules, et peut être plus ou moins difficile. L'objet de cet article n'est pas d'expliquer la dépose d'un intercooler, mais de donner une recette simple et efficace pour le décrasser.

Nettoyage extérieur

Comme tout radiateur, l'intercooler possède de fines lamelles entre lesquelles s'accumulent les saletés récoltées par la calandre : terre, insectes, cyclistes et piétons, poussières, etc. Ceci nuit à la circulation de l'air de refroidissement. Le nettoyage se fait à l'eau, et "à l'envers". Pour ne pas enfouir un peu plus les impuretés, le jet d'eau (ou le nettoyeur haute pression réglé au plus bas) doit être dirigé d'arrière en avant. Les crasses ressortiront par où elles sont entrées. On termine à la soufflette, toujours dans le sens inverse de celui de la marche.Une pression d'eau trop élevée, ou un jet placé trop près risquent de déformer les ailettes du faisceau : il faut rester raisonnable.

Nettoyage intérieur

Il faut d'abord éliminer le maximum de résidus d'huile. Heureusement, ils sont très solubles dans les solvants courants. N'importe lequel peut être utilisé : essence (de ménage ou carburant), dégraissant pour métaux, pétrole, gazole, etc. Le white spirit désodorisé convient très bien, et a l'avantage d'avoir réellement une odeur beaucoup plus discrète que celle de tous les autres produits. Un ou deux litres suffisent : verser dans l'intercooler, puis obturer entrée et sortie. Bien faire circuler le white spirit en plaçant l'intercooler dans toutes les positions. Inutile d'agiter fortement : comme il est dit plus haut, les résidus d'huile sont très solubles. Après une ou deux minutes de ce manège, passer le doigts dans une des canalisations. Si le film noir qui reste parait encore épais et collant, renouveler l'opération en remplaçant le solvant. Sinon, passer à l'opération suivante.

Après avoir vidé et récupéré le solvant sali, il reste un fin film gras sur les parois internes, constitué d'un mélange d'huile et de solvant. Cette couche ténue gênera peu les échanges thermiques. Si l'on souhaite l'éliminer totalement, il faudra une importante quantité de white sipirit (plusieurs litres). Il est alors préférable d'utiliser un détergent. Verser dans l'intercooler une bonne rasade de liquide vaisselle ou mieux (moins de mousse...), de détergent pour sols comme le Vigor®. Remplir ensuite complètement avec de l'eau. Laisser agir quelques minutes, puis rincer abondamment : un tuyau d'arrosage placé directement dans l'intercooler est parfait et assure une bonne circulation de l'eau. Renouveler si nécessaire le nettoyage au détergent. Vider l'intercooler de toute l'eau qu'il contient. Les parois doivent être propres et exemptes de toute trace de gras : ça brille comme au premier jour.

Il reste enfin à effectuer le séchage. Si l'on effectue ce nettoyage en été, il suffira de le laisser au soleil en envoyant un peu d'air comprimé de temps en temps pour renouveler l'air. Pour accélérer les choses, ou si le temps est froid ou humide, le sèche cheveux ou le pistolet thermique réglé à une température raisonnable seront très utiles : envoyer l'air chaud à l'entrée pour le faire circuler. On peut encore accélérer le séchage en utilisant de l'alcool à brûler. L'alcool est très hygrophile, et un dernier rinçage avec un demi litre éliminera la plus grosse quantité d'eau restante. L'alcool restant, quant à lui, s'évapore très vite (astuce très courante en photo pour accélérer le séchage des négatifs).

On peut appliquer cette méthode à tous les autres éléments du circuit d'admission. Mais ceci n'aura pas d'influence sur le fonctionnement du moteur. On en profitera bien sûr pour vérifier l'état des durits, et les remplacer si elle semblent ramollies, détériorées, craquelées. Ne pas oublier la tubulure de faible section qui se trouve entre admission et système d'injection (pompe). Il faut en profiter pour évaluer ou mesurer le jeu du rotor d'admission du turbocompresseur tant qu'il est accessible : un jeu important entraînera un encrassement rapide...

Nettoyer un intercooler n'est pas difficile, ne nécessite aucun produit magique, spécifiquement formulé à cet usage, cher et difficile à se procurer : tout ce dont on a besoin se trouve sous l'évier, avec les produits d'entretien de madame. Par contre, c'est une une opération particulièrement répugnante...

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 17 juillet 2013
page ajoutée le 9 février 2004
dernière révision le 26 mars 2005