cambouis.com

Réglage du jeu du boîtier de direction

Le boîtier de direction comporte un ajustement. Le réglage consiste à amener le jeu au volant à une certaine valeur, sans toutefois le supprimer complètement, ce qui aurait pour conséquence de durcir la direction.

Les opérations décrites ici exigent une parfaite connaissance du système de direction, et de sa maintenance. Cet article ne s'adresse pas à des débutants. En cas de doute quant à ses capacités, il est absolument vital, pour soi-même aussi bien que pour autrui, de s'adresser à un professionnel.

L'auteur décline toute responsabilité en cas d'accident qui surviendrait suite à l'utilisation des informations contenues dans cet article. SI VOUS DÉCIDEZ DE TIRER PARTI DE CES INFORMATIONS, VOUS LE FAITES EXCLUSIVEMENT SOUS VOTRE PROPRE RESPONSABILITÉ.

Sommaire

Généralités

Le véhicule est traditionnellement placé sur chandelles. Le fait d'avoir les roues décollées permet de détecter plus facilement le début de mouvement des roues sous l'action du volant. Dans ce cas, deux personnes sont préférables pour une meilleure précision:

Si l'on est seul, il est possible d'y arriver, avec une précision un peu moins bonne, à condition de laisser les roues au sol. On se sert de la sensation de début de résistance du volant comme repère, et non du début de mouvement des roues.

Tous les autres organes (colonne de direction, rotules, roulements de moyeux, etc. sont supposés être en parfait état et correctement réglés.

Le boîtier de direction

Le boîtier de direction se trouve sur le longeron situé du même côté que le volant, et dans le prolongement de la colonne de direction. Il comporte sur le dessus une vis à empreinte hexacave (six pans creux) et un contre écrou. La vis peut être tournée dans un sens ou dans l'autre après desserrage du contre écrou.

En serrant la vis on réduit le jeu.

En desserrant la vis, on augmente le jeu.


Le boîtier de direction

Le réglage

Le boîtier de direction doit être réglé de telle sorte que le volant présente un jeu maximum de 9.5 mm. Pour l'évaluer, l'idéal est qu'une personne tourne le volant dans un sens et dans l'autre pendant qu'une deuxième personne s'occupe de détecter le mouvement des roues (qui sont décollées du sol) en posant une main dessus. Il est préférable de se référer à la roue située du côté opposé du boîtier, car la transmission est plus directe pour celle ci. Seulement deux rotules et la barre de direction relient la bielle pendante et cette roue. On élimine ainsi l'éventuel jeu des rotules de la barre d'accouplement (on suppose que pivots et moyeux sont correctement réglés).

Si l'on est seul, il est plus simple de laisser les roues au sol : on se base sur le tout début de résistance du volant. On sent une sorte de butée, plus franche que roues en l'air. Il ne faut pas forcer sur le volant : en forçant, même un peu, le pneu se déforme sans qu'un mouvement soit visible de façon évidente depuis la fenêtre.


Jeu maximum à obtenir

Si le jeu est trop important, resserrer la vis jusqu'à obtention de la valeur désirée (disons entre 5 et 10 mm). Dans le cas contraire, desserrer la vis.

Le jeu ne doit pas être supprimé. Lorsque le volant est tourné à fond dans un sens puis l'autre, il ne doit présenter aucun point dur. Si le jeu ne peut pas être ajusté correctement, ou s'il existe des points durs, le boîtier doit être révisé.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 17 juillet 2013
page ajoutée le 22 juin 2004
dernière révision le 27 mars 2005