cambouis.com

Réparer et renforcer le cubby-box d'un Range Rover Classic

C'est bien connu, l'ensemble console centrale + cubby box du RR Classic est d'une extrême fragilité. Cela vient de sa conception, particulièrement "cheap". Tout est en plastique moulé vaguement soudé par points, et ce qui n'est pas fixé par des clips indigents l'est par des vis minuscules.

Sommaire

Généralités

Résultat, à force d'avoir des passagers arrières qui s'en servent de repose-pieds et de marchepied pour passer de l'avant à l'arrière, tout finit par remuer dans tous les sens. Le cendrier situé au ras du sol ainsi que l'allume cigare sont rapidement détruits. Pour peu que le frein à main soit mal réglé, le levier, en remontant, vient forcer sur la partie supérieure et les clips du panneau recevant les commandes de lève-vitres cèdent. De même, ceux du passage de leviers ne résistent pas à la moindre contrainte.

L'élément d'origine est difficile à trouver d'occasion en bon état, et ceux proposés en remplacement, qu'ils soient d'origine ou non, sont hors de prix.

Il est possible de réaliser soi-même une console en contreplaqué gainé. Cependant c'est loin d'être simple. D'où l'idée de le réparer tout en le renforçant grâce à des raidisseurs métalliques. L'aspect d'origine est alors à peu près conservé.

Renforts longitudinaux

La première étape consiste à placer des renforts longitudinaux intérieurs, pour doubler les "renforts" plastiques d'origine. Cornières de 20x20x1 placées de chaque côté, et fixées par des rivets pop. Ne pas oublier la découpe nécessaire au passage du frein à main.

Avec des cornières de 20 mm, il reste suffisamment de place pour passer le vide-poches entre celles-ci.


Renfort gauche - découpe pour le frein à main


Renfort droit

Renfort arrière

Deuxième étape : renforcer la partie inférieure, à l'arrière, là où aboutissent les conduits d'aération/chauffage.
Simple mise en place, toujours avec des rivets, de deux fers plats de 25x2.

Ces fers plats, par la même occasion, immobilisent les deux clips de fixation de la centrale de commande des lève vitres, qui ne risqueront plus de se détacher.

Les renforts sont placés à l'extérieur, et sont absolument invisibles.

Sur la face intérieure, des rondelles ont été placées pour éviter que les rivets ne pénètrent dans le plastique. Ils sont placés précisément là où se trouvaient les minuscules vis.


Renfort arrière

Troisième étape : renforcer la face arrière, au dessus de la précédente.

Cette partie reçoit deux accessoires : un cendrier et un allume cigare. Bien sûr, ces deux accessoires, placés au ras du sol, sont totalement détruits.

Il s'agit d'une plaque d'aluminium de 2.5 mm d'épaisseur. La difficulté consiste à effectuer un pliage à angle vif. L'astuce consiste, en l'absence de plieuse, à faire une saignée de l'autre côté avec un disque à tronçonner, sur la moitié de l'épaisseur de la tôle. Ensuite, on peut plier à angle vif, sans aucun arrondi, tout en conservant une bonne rigidité et un bon aspect de l'ensemble.

Cette plaque est fixée par des rivets dont la partie non visible est serrée sur des rondelles afin de ne pas détruire le plastique. L'aluminium est fraisé pour intégrer les têtes des rivets. Les bords sont chanfreinés pour améliorer l'aspect. L'aluminium brut n'est pas vraiment du meilleur goût...


Face arrière


Technique de pliage : une saignée

L'entourage des leviers

Quatrième étape : restauration de la partie avant, comportant les interrupteurs de commande des vitres électriques.
Cette façade est elle aussi maintenue par des clips débiles (au sens propre, au sens figuré, et au sens psychométrique si l'on se réfère au quotient intellectuel probable du concepteur de cette fixation)...

En bas, on fait sauter les renforts plastiques (cornière plastique), et on remplace par un morceau de cornière de 25x25x1, échancrée pour le frein à main. La fixation se fait par des rivets de 4 mm de diamètre. L'orientation ne correspond pas à celle des pattes sur lesquelles viennent s'articuler celles de la façade, mais ça se positionne parfaitement. C'est cette partie de la restauration qui a posé le plus de difficultés, et nécessité le plus d'essais.

La façade est enclenchée en bas sur la cornière, puis assurée en haut pas deux petites vis passant à travers elle et se fixant dans le plastique, à côté des passages de clips.


Renfort transversal

Cinquième étape : le cache supérieur, autour des leviers de vitesses. Ce cache est clipsé et bien sûr les clips sont totalement détruits, ainsi que leur logements...

Mise en place de deux petites baguettes d'alu le long de chaque côté. Les trous sont fraisés, et des vis à tête fraisée/bombée sont vissées dans le plastique, au niveau des rainures longitudinales.

Là aussi, l'aluminium brut n'est pas du meilleur goût, mais reste assez discret.


Fixation de l'entourage de leviers

Résultat

Après remise en place de la console, la charnière du couvercle est refixée par trois boulons de 4, tête fraisée inox. La boite est remise en place et fixée par 8 vis parker plus grosses que les minuscules petites vis d'origine. La boite joue un rôle important dans la rigidité qui est maintenant parfaite.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 17 juillet 2013
page ajoutée le 7 décembre 2003
dernière révision le 29 mars 2005