cambouis.com

Nettoyage des goujons des collecteurs

Dans un assemblage par vis / écrou, goujon / écrou, vis / taraudage, etc., il est vital que les filets des pièces vissées et boulonnées soient dans strict état de propreté. Un chiffon ou une brosse s'avèrent souvent insuffisants.

Sommaire

Généralités

La plupart des assemblages mécaniques sont faits par des vis, des goujons, des écrous. Rappelons pour mémoire qu'un boulon au sens strict est un ensemble composé d'une vis et d'un écrou.

Lors d'un réassemblage après démontage, il est impératif que les filetages soient parfaitement propres. Ceci est encore plus vrai lorsqu'il s'agit de serrer à un couple bien défini à l'aide de la clé dynamométrique : la présence de saletés, d'oxydation, de dépôts carbonés diminuerait la contrainte de l'assemblage en faussant l'évaluation que l'on en fait par le couple de serrage (le couple effectif de serrage est alors inférieur à celui appliqué sur la clé).

Dans le cas de saletés (cambouis en particulier), et s'il s'agit d'un filetage (vis ou goujon), un nettoyage au WD40, 3 en 1 ou Transyl puis un passage de la brosse métallique est généralement suffisant.

Un nettoyage parfait

Si les crasses sont plus résistantes, par exemple de la calamine sur un goujon d'échappement ou de l'oxydation, il suffit de passer une filière du bon diamètre et au bon pas pour obtenir une propreté satisfaisante. L'outil doit être passé délicatement de façon à ne pas enlever de métal.

De même, un écrou sale ou un taraudage débouché sont facilement nettoyés à l'aide d'un taraud (on choisit le finisseur).

Un cas plus ennuyeux est celui du taraudage borgne, c'est à dire ne débouchant pas. Les saletés, si elles se sont introduites en quantité importante, peuvent ensuite empêcher un vissage complet.

Il faut alors introduire dans l'orifice, et le plus profond possible, un nettoyant / dégrippant à l'aide du tube capillaire fourni avec l'aérosol. Ceci permet d'éliminer une bonne partie des impuretés grâce à l'effervescence du produit. Ensuite, il est pratiquement indispensable de passer un coup de taraud afin de parfaire le résultat. Pour éviter que les saletés ne retombent au fond à mesure que le taraud avance, il suffit de placer de la graisse dans les dégagements (lobes) de l'outil. La graisse les retiendra prisonnières. Enfin, un dernier coup de pulvérisateur avant de finir à l'air comprimé.

Pour un puits de bougie, on n'aura sans doute pas le taraud correspondant à disposition. Il est facile, à l'aide d'une lime tiers point, de réaliser des encoches dans un vieux culot pour se constituer un ersatz de taraud.

Le résultat est obtenu lorsque l'on peut réaliser l'assemblage manuellement : l'écrou doit tourner avec les doigts sur sa vis ou son goujon, sans utilisation d'un outil.

La photo ci-dessous illustre le nettoyage des goujons d'un collecteur d'échappement (raccordement avec le turbocompresseur). Le rapprochement des quatre goujons empêche toute utilisation du porte filière. Il suffit alors de passer les extrémités d'une pince à bec long dans les évidements de la filière pour faire tourner celle-ci !


Quand on ne peut pas passer le porte filière...

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 17 juillet 2013
page ajoutée le 13 décembre 2003
dernière révision le 7 avril 2005