cambouis.com

Le reniflard du moteur VM

La mise à l'air libre d'un moteur doit être reliée à l'admission afin de "recycler" les vapeurs d'huile. Mais avec le temps, la segmentation perd son étanchéité et la quantité d'huile rejetée se fait plus importante. Le moteur VM n'échappe pas à la règle, et le reniflard étant branché en amont du filtre à air, ce dernier voit sa durée de vie se réduire, surtout dans le cadre d'une utilisation en milieu poussiéreux.

La modification décrite ici n'est pas conforme à la règlementation en vigueur qui interdit de rejeter dans l'atmosphère les vapeurs d'huile issues d'un moteur.

Sommaire

Généralités

Le carter d'un moteur doit être relié au milieu extérieur essentiellement pour deux raisons :

Sur le VM du Range Rover, le reniflard est composé de deux parties. Un tube collecteur relié aux couvercles des culasses 2 et 3, au niveau d'excroissances contenant une chicane. L'autre extrémité de ce collecteur est branchée à un deuxième tube par un système manchon / colliers (à gauche du bouchon de remplissage d'huile sur la photo ci-dessous).


Le collecteur du reniflard

Ce tube, après une portion coudée, est relié au boîtier de filtre à air, en amont de ce dernier.


Le raccordement au boîtier de filtre à air

Le problème

Le bas moteur "baigne dans l'huile". Même dans le cas d'un système de lubrification par carter sec, l'huile en provenance des différents paliers ou roulements est évacuée dans le carter. Ceci est encore plus vrai pour ceux qui comme le VM bénéficient d'un refroidissement des pistons par projection d'huile directement sous leur calotte. Tout ce flux de lubrifiant est brassé et projeté dans toutes les directions par l'embiellage avant d'atteindre le fond, et c'est donc un brouillard d'huile qui emplit le carter. Du fait de sa pression interne plus élevée que celle de l'atmosphère, une partie de ce brouillard est évacuée vers l'extérieur. Cette huile est alors amenée dans l'admission pour être brûlée dans le moteur. Le branchement du reniflard peut se faire à deux endroits :

Pour avoir une idée de l'état de santé d'un moteur, il est habituel d'observer :

Naturellement, un filtre encrassé nuit au rendement : le moteur manque de puissance, consomme plus. Si le reniflard est branché en aval du filtre, et qu'il alimente en air un turbo avec intercooler, ce dernier s'encrassera plus vite.

Les solutions propres

Il y a plusieurs façons de palier proprement le problème :

Une solution temporaire

C'est le classique retournement de la tubulure.

Ce n'est pas une solution propre. L'huile est évacuée dans l'atmosphère, ce qui est contraire à la réglementation. De plus, dans le cas d'un moteur fatigué, ceci peut aboutir à un crépissage en règle du dessous et de l'arrière du véhicule, ainsi que des usagers roulant derrière.

Il est possible de retourner le collecteur et de réorienter le tube. On le laisse descendre le long du tablier, et sur le côté droit de la cloche. Il suffit de débrancher son collecteur (deux colliers à défaire avec une pince plate), de le monter à l'envers, et d'orienter le tube terminal vers le bas en le faisant tourner de 90° autour de son manchon de raccordement :


Le collecteur est retourné et le tube réorienté

Au niveau du boîtier de filtre, on peut obturer facilement le petit tube métallique auquel venait se raccorder le reniflard : un vieux gant de ménage dont on coupera un doigt, et un ou deux colliers Rilsan...


L'étanchéité du boîtier est assurée par un doigt de gant de ménage

Cette modification était en place lors de l'achat de ce véhicule de 220 000 km (mais l'orifice du boîtier de filtre n'était pas obturé). Puis le reniflard a été rebranché normalement lors du changement de filtre à air, le moteur ne présentant pas les signes classiques de fatigue : rejet au puits de jauge ou souffle par le reniflard ou le bouchon de remplissage d'huile, consommation d'huile de l'ordre de 1 à 2 litres aux 5000 km (dont le plus gros venait du joint spi de vilebrequin et crépissait tout du moteur au hayon). Au début, tout allait bien, le filtre était vérifié régulièrement. Mais il aura duré moins de 8000 km (normalement 15000km d'après Land Rover), essentiellement pour deux raisons :

Reniflard retourné, on ne constate pas de crépissage du châssis ou du hayon. Dans le cas contraire, il serait préférable d'amener l'extrémité du tuyau dans un flacon récupérateur.

On ne risque pas d'avaler d'eau dans un passage à gué : le carter est toujours en surpression. Il faudrait de l'eau très haut à l'arrêt pour qu'elle puisse entrer, et le filtre lui même serait submergé avant que ça n'arrive.

La deuxième étape consistera à trouver un décanteur et à rebrancher le reniflard là où il doit aller.

Ce n'est pas une bonne idée de faire une liaison en aval du filtre : encrassement accéléré de l'intercooler et risque d'emballement du moteur en cas de rejets importants. Il est moins cher de remplacer un filtre qu'un moteur, et il est plus facile de changer un filtre que de nettoyer un intercooler.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 17 juillet 2013...
page ajoutée le 10 octobre 2004
dernière révision le 25 mars 2005