cambouis.com

Moteur VM : serrage des culasses

Le serrage des culasses du moteur VM est une opération critique qui doit être effectuée avec soin. La procédure exposée dans le manuel d'atelier de l'époque est obsolète, et a fait l'objet d'une mise à jour.

Sommaire

Généralités

Tous les manuels consultés, sans exception, comportent des séquences de serrage et resserrage se rapportant à des vis désignées par des lettres. Je trouve que c'est très peu pratique. Les schémas proposés ici ne comportent donc que des nombres indiquant clairement l'ordre dans lequel effectuer les opérations. Un dessin est proposé pour chaque opération. Le "fond de carte" de ces dessins est tiré d'un schéma présent dans le manuel d'atelier du Jeep Cherokee XJ, édition 2000. Il montre des vis à empreinte XZN. Ces vis sont apparues tardivement, et sont celles qui sont actuellement disponibles en pièce de rechange.

Pour un serrage dans les règles de l'art, il est indispensable de respecter les points suivants :

Procédure "historique"

Cette procédure obsolète est celle des derniers manuels d'atelier édités par Land Rover (1992 et 1993)

Première étape - serrage initial :

Tout d'abord, ce sont les grosses vis (M14) qui sont serrées en trois passes, dans l'ordre indiqué sur le schéma ci-dessous.

  1. serrage au couple de 30 Nm
  2. serrage angulaire de 70° de toutes les vis dans l'ordre indiqué
  3. deuxième serrage angulaire de 70° suivant le même parcours

Le serrage angulaire est donc de 140° au total, en deux passes, et en serpentant à partir de la culasse n°1


Ordre de serrage et resserrage "historique" : des vis centrales

Ensuite, c'est au tour des petites vis latérales (M12). Elles sont serrées à 80 Nm, d'abord celles situées côté injecteurs, puis celles situées côté collecteurs.


Ordre de serrage et resserrage "historique" des vis latérales

Deuxième étape - resserrage :

Le moteur doit être mis en route, et tourner pendant 20 minutes. Au bout de ce délai, il doit être arrêté, et on doit attendre qu'il ait complètement refroidi.

Chaque vis centrale va être complètement desserrée, puis resserrée de 120°. Ces 120° peuvent être atteints en deux fois, mais on doit avoir desserré et serré une vis de 120° avant de passer à la suivante. L'ordre est le même que ci-dessus : d'une extrémité à l'autre en serpentant.

Les vis latérales sont serrées avec une clé dynamométrique réglée à 90 Nm, sans les desserrer, d'abord les vis côté injecteurs, puis côté collecteurs. Ceci aura pour effet de resserrer uniquement celles qui en ont besoin. Pour résumer, elles sont "vérifiées" à 90 Nm.

Troisième étape - resserrage à 40 000 km :

Dans le manuel de 1992 en français, on a une coquille : "Sans desserrer le boulon, commencer par le boulon A. Desserrer chaque boulon, l'un après l'autre, dans l'ordre indiqué, sur 10 à 15."

Bien sûr, il faut lire que chaque vis centrale doit être resserrée de 10 à 15°, sans desserrage préalable. L'ordre est toujours celui indiqué ci-dessus.

Les vis latérales sont vérifiées à la clé dynamométrique réglée sur 85 à 90 Nm, sans les desserrer.

Procédure "moderne"

La procédure ci-dessous diffère très sensiblement de celle décrite plus haut. Elle a été relevée sur un document fourni avec un joint et des vis de culasse neufs en 2004. Ce document est un extrait de manuel VM-Motori intitulé "SERIE HR-H - MONTAGE ET MISE AU POINT". Il était accompagné d'un deuxième feuillet à l'en-tête de DTA (représentant VM-Motori en France). Les moteur 2.4 et 2.5 litres du Range Rover sont bien de type HR.

Ce manuel montre des joints de culasse séparés, de type fibre imprégnée, et une visserie classique à empreinte hexagonale. Il s'agit donc d'un document relativement ancien, mais moins ancien que le manuel d'atelier du Range Rover.

Première étape - serrage initial :

Tout d'abord, les grosses vis (M14) sont serrées en trois passes, dans l'ordre indiqué sur le schéma ci-dessous. Cet ordre est différent de celui indiqué plus haut sous le titre "Procédure historique". Au lieu de commencer le serrage par une extrémité, il débute au centre.


Ordre de présserrage dynamométrique des vis centrales

Le serrage angulaire est donc de 140° au total, en deux passes, en serpentant à partir de la culasse n°1et non à partir du centre comme pour le présserrage.


Ordre de serrage angulaire des vis centrales

Ensuite, c'est au tour des vis latérales (M12), en commençant par celles situées côté collecteur (c'est l'inverse de la procédure "historique")


Ordre de serrage et de resserrage des vis latérales

Deuxième étape - resserrage :

Le moteur doit être mis en route, et tourner pendant 20 minutes à sa température normale de fonctionnement. C'est à dire qu'il doit d'abord atteindre sa température normale (stabilisation de l'aiguille du thermomètre au tableau de bord), puis il doit ensuite tourner 20 mn supplémentaires. Au bout de ce délai, il doit être arrêté, et on doit attendre qu'il ait refroidi jusqu'à une température de 45°C mesurés sur la première culasse.

Pour chaque vis centrale (M14)

L'opération est faite vis par vis, une vis devant être "terminée" avant de passer à la suivante, dans l'ordre indiqué, c'est à dire en serpentant d'une extrémité du moteur à l'autre.

Les vis latérales sont vérifiées au couple de 85 Nm, sans les desserrer, d'abord les vis côté collecteurs, puis côté injecteurs.


Ordre de resserrage des vis centrales

Troisième étape - resserrage après 20 à 30 000 km :

Le resserrage se fait donc plus tôt que pour la méthode historique (40 000 km).

Les vis centrales sont resserrées de 15°, dans le même ordre que pour le serrage initial (schéma ci-dessus).

Les vis latérales sont resserrées de 15° elles aussi, d'abord les vis côté collecteurs, puis les vis côté injecteurs. Donc, contrairement à la méthode "historique", elles sont resserrées angulairement.

Procédure Jeep Cherokee XJ - 2000

C'est la procédure la plus récente que j'ai pu trouver. Ce véhicule est équipé d'une évolution du moteur VM toujours à injection indirecte.

La procédure diffère très peu de la précédente.

 

Jeep insiste sur deux points très importants :

  1. il est indiqué en gras que les vis ne doivent pas être réutilisées. (c'est probablement le signe d'une visserie de type TTY)
  2. en cas de joint métallique MLS, il n'y a pas à resserrer les culasses après un certain kilométrage

Première étape - serrage initial :

Les grosses vis (M14) sont serrées en trois passes, dans l'ordre indiqué ci-dessous.

Le serrage angulaire est donc de 140° au total, en deux passes, et en serpentant à partir de la culasse n°1.

Ensuite, c'est au tour des vis latérales (M12), en commençant par celles situées côté injecteurs

 

Deuxième étape - resserrage :

Le moteur doit être mis en route, et tourner pendant 20 minutes à sa température normale de fonctionnement. C'est à dire qu'il doit d'abord atteindre sa température normale (stabilisation de l'aiguille du thermomètre au tableau de bord), puis il doit ensuite tourner 20 mn supplémentaires. Au bout de ce délai, il doit être arrêté, et on doit attendre qu'il ai refroidi complètement.

Pour chaque vis centrale (M14)

L'opération est faite vis par vis, une vis devant être "terminée" avant de passer à la suivante, dans l'ordre du serrage angulaire

Les vis latérales sont vérifiées au couple de 90 Nm, sans les desserrer, d'abord les vis côté injecteurs, puis côté collecteurs.

Troisième étape - resserrage après 20 000 km :

Ce resserrage angulaire n'est prescrit qu'en cas de joint fibre. Il ne doit pas être effectué en cas de joint métallique MLS.

Les vis centrales sont resserrées de 15°, dans le même ordre que pour la deuxième étape (schéma ci-dessus).

Les vis latérales sont resserrées de 15° elles aussi, d'abord les vis côté injecteurs, puis les vis côté collecteurs.

Conclusion

La procédure a évolué depuis la création de ce moteur. La plus récente trouvée est celle donnée par Jeep pour le Cherokee XJ. Elle diffère très peu de la précédente, mais beaucoup de celle figurant dans le manuel d'atelier du Range Rover.

Un poil d'angle en plus ou en moins (5°, 85Nm ou 90Nm) sur les vis latérales. Pour les vis centrales, on commence par serrer à 30 Nm en partant du centre vers une extrémité, puis en revenant vers l'autre. Ensuite, deux passes angulaires successives de 70° en serpentant d'avant en arrière du bloc. Petite différence sur le choix des vis latérales à serrer en premier : côté collecteurs ou côté injecteurs. Curieux : habituellement, on commence à serrer les vis les plus proches des vis centrales pour finir par les plus éloignées...

Procédures de resserrage presque identiques. Moteur complètement froid ou à 45°C sur la culasse 1 ? Il est probable que VM-Motori indique 45°C comme température maximum au dessus de laquelle il ne faut toucher à rien : "on entend par moteur froid une température de 45°C environ à mesurer sur la première culasse".

Les fabriquants de joints de culasse indiquent que, quel que soit le type de JDC - fibre ou MLS - la procédure de serrage et de resserrage après chauffe doit suivre les indications du constructeur du véhicule. Ce que confirme Jeep. En revanche, le joint MLS dispense du resserrage des 20 000 km, et c'est tant mieux !

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 17 juillet 2013
page ajoutée le 21 avril 2008
dernière révision le 21 avril 2008