cambouis.com

Vidange et remplissage du circuit de refroidissement du moteur VM

Le liquide de refroidissement du moteur VM doit être vidangé tous les 40 000 km, et le radiateur rincé avant un nouveau remplissage. C'est une opération simple, et, de plus, le circuit peut être presque complètement vidé grâce à un bouchon situé au bas du bloc cylindres. Une légende urbaine veut cependant que ce bouchon n'existe pas...

Sommaire

Avertissements

La vidange du circuit de refroidissement doit s'effectuer moteur froid afin d'éliminer tout risque de brûlure.

Le liquide de refroidissement contient des glycols, qui sont extrêmement toxiques. Il ne faut pas laisser les récipients à portée des enfants, des animaux domestiques, et il ne faut en aucun cas utiliser pour son stockage ou sa récupération des récipients alimentaires (risque de confusion avec une boisson). Le goût sucré de ces produits les rend encore plus dangereux.

Il est interdit de rejeter du liquide de refroidissent à l'égout. Il doit être confié à une déchetterie, un centre auto, une station service, ou tout organisme susceptible d'en effectuer la collecte et le retraitement.

Généralités

Le moteur VM, dont les problèmes de surchauffe sont bien connus, nécessite une attention toute particulière pour son système de refroidissement. Un liquide de bonne qualité, renouvelé tous les 40 000 km, ou tous les ans selon la première échéance, est déjà un pas dans la bonne direction. Mais d'une façon générale, le système de refroidissement est souvent laissé pour compte dans les opérations d'entretien.

La vidange put se faire sans pratiquement perdre une goutte, avec quelques bidons, une bassine, et un de siphons munis d'une poire, et vendus pour transvaser des liquides. Ces accessoires très bon marché sont plus faciles à trouver en hiver, car essentiellement proposés pour le remplissage des poêles à pétrole.

Ce sera également l'occasion de rincer le radiateur.

Le contrôle des organes eux mêmes (radiateur, pompe, calorstat, sonde de température) est plus délicat.

Vidange du vase d'expansion

Déposer le bouchon du vase d'expansion. Il est plus facile à retirer après avoir débranché le connecteur de la sonde de niveau. L'extrémité rigide du siphon est plongée au fond du bocal, et le tuyau souple est placé dans un récipient. Si l'on a pris soin de disposer le récipient de telle sorte que son fond soit plus bas que celui du vase d'expansion, après deux ou trois pressions sur la poire, le siphon est amorcé, et le vase se vide seul, sans effort.


Vidange du bocal d'expansion

Vidange du radiateur

Le vase d'expansion étant vide, le radiateur va pouvoir être lui aussi vidé de son contenu. Son bouchon peut être retiré sans risque de répandre du liquide sur le sol. Selon la variante du moteur :

Ce système en Y est en fait un système venturi utilisant la circulation de liquide entre culasse et vase pour créer une aspiration de l'air contenu dans le radiateur. Ce kit, monté en usine sur le 2.5 litres, est disponible sous la référence RTC6863 pour la mise à niveau des modèles plus anciens. Il permet une purge d'air automatique du radiateur, qui sans cela perd une partie de son efficacité, et expose le moteur à des risque de surchauffe.

Ceci étant dit, on se trouve donc soit face à un bouchon seul, soit face à un bouchon comportant un départ de tubulure. Sur le 2.5 litres, on n'arrivera pas à passer la clé de la bonne dimension, sauf peut être une clé polygonale ouverte ou une clé "pied de corneille" (sortes de clés à oeil dont l'oeil est ouvert, ce qui peut se fabriquer sur place). Une clé plate traditionnelle est trop large. Mais le raccord de la tubulure ayant toutes les chances d'être grippé, il suffit de tourner le raccord lui même pour dévisser le bouchon (clé de 14). Au pire, on peut retirer les quatre vis qui retiennent la partie supérieure du cadre de radiateur pour avoir un meilleur accès au bouchon (moteur 2.5 litres)


Bouchon de radiateur


Bouchon retiré

Le même siphon à poire est mis à contribution. Les tubulures de celui-ci sont un peu courtes... Pour atteindre le fond du radiateur, un tuyau en cuivre a dû être introduit en force dans le tube d'aspiration afin de le rallonger des 5 ou 10 cm qui manquaient. Sur la photo ci-dessous, on voit qu le récipient récupérateur est bien trop haut pour créer un siphon. mais la poire est très efficace, et le radiateur est rapidement vidé.


Vidange du radiateur

A ce stade, il reste encore un peu de liquide au fond du radiateur. On peut parfaire la vidange en débranchant la durit allant du bas du radiateur jusqu'au vase d'expansion. Il suffit de le débrancher au niveau du vase, de le pincer pour le passer en dessous du châssis, d'en introduire l'extrémité dans un récipient, puis de laisser s'écouler le liquide restant. Cependant, cette durit est très peu accessible, surtout sur un VM climatisé en raison de la présence du compresseur.

Les deux photos suivantes montrent la vidange du fond de radiateur par cette méthode. Ne disposant pas de pince spécifique (voir en centre auto), et n'ayant pas envie d'utiliser une pince étau, l'extrémité de la canalisation a été obturée avec une rallonge de clé à cliquet 1/2" serrée avec le collier d'origine. Le vase d'expansion avait été déboulonné pour faciliter l'accès.


Canalisation radiateur vers vase d'expansion

La durit est ensuite passée sous le châssis afin de finir la vidange.


Il ne reste plus qu'à laisser couler le fond du radiateur dans un récipient...

Ceci est assez pénible, et pour tout dire, le plus simple est en fin de compte de débrancher la grosse canalisation en bas du radiateur, à droite dans le sens de la marche.


Durit basse (retour)

A ce stade, le liquide contenu dans le bocal et dans le radiateur a été récupéré, et ce avec des pertes minimes comme en témoignent les traces laissées au sol...


Les pertes sont minimes

Vidange du bloc moteur

Les vidanges du vase d'expansion et du radiateur ne permettent pas d'éliminer tout le liquide. Pour cela, il faut encore vider le bloc moteur. A cet effet, un bouchon est présent sur le côté droit du moteur, à la base du cylindre n°2. Peu accessible, on le distingue entre turbo et filtre à huile.


Bouchon de vidange du bloc moteur

La photo ci-dessus n'étant pas très lisible, en voici une autre, du bloc nu.


Bouchon de vidange du bloc moteur

Récupérer le liquide qui s'en échappe est alors moins élégant, ce qui explique l'absence d'une photo des traces au sol ;-).

Malgré tout cela, il restera toujours un peu de liquide de refroidissement. D'une part le radiateur de chauffage est quasiment invidangeable, et d'autre part le moteur est monté légèrement incliné vers le bas et l'arrière, ce qui en laissera un peu au niveau des cylindres 3 et 4.

Rinçage et remplissage du circuit.

Le rinçage est recommandé mais rarement effectué. Pour évacuer les boues, contenues surtout dans le radiateur, Il suffit de placer un petit tuyau d'arrosage par le bouchon de radiateur, et de laisser couler. Le problème est la récupération de ce qui coule en bas... D'autres remplissent une première fois avec l'eau du robinet, font tourner le moteur jusqu'à ouverture du calorstat, puis vidangent de nouveau après refroidissement. Cette opération peut être combinée avec un détartrage du circuit.

Si l'on n'a pas la possibilité de récupérer l'eau, généralement on ne rince pas, et on passe directement au remplissage.

Une fois toutes les durits rebranchées et serrées, on commence par remplir le radiateur de liquide neuf. Le siphon à poire s'avère bien plus pratique qu'un entonnoir. Une fois plein, le bouchon est replacé, et c'est au tour du vase d'expansion ; il doit être rempli à environ la moitié. Sur le bocal des 2.5 litres, le niveau se vérifie grâce à une sorte de tige verticale que l'on aperçoit par le bouchon (niveau msuré à froid).

Ensuite le moteur est mis à chauffer, éventuellement en roulant, jusqu'à ce que le calorstat s'ouvre. A ce moment, et à condition que la sonde de température soit en bon état, l'aiguille du thermomètre au tableau de bord se stabilise entre le tiers et la moitié des graduations. Arrêter le moteur, puis ouvrir précautionneusement le bouchon du vase d'expansion. Le desserrer en l'entourant d'un chiffon pour éviter d'éventuelles projection de liquide chaud (80 à 90°C) est une sage précaution. Remplir jusqu'au niveau prescrit, et recontrôler plus tard à froid. Contrôler également l'absence de fuites, aux durits et aux bouchons. Le circuit est pressurisé, et toute fuite de pression au bouchon, outre la perte possible de liquide, nuit à l'efficacité du refroidissement par abaissement de la température d'ébullition.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 17 juillet 2013
page ajoutée le 5 octobre 2005
dernière révision le 5 octobre 2005