cambouis.com

Projet WorkShopCalc : Généralités

Le Pocket PC est à ranger au musée de l'informatique, au même titre que les autres organiseurs personnels. Les téléphones les ont très largement supplantés. Alors pourquoi avoir développé des programmes pour ces bidules ?

Ce projet est né de la nécessité d'avoir toujours à portée de main de quoi calculer des conditions de coupe. Même dans un atelier pas très grand, les allers et retours entre le PC et les machines sont toujours pénibles. L'idée est donc de disposer d'un ordinateur tenant dans la poche, avec dessus une base de données d'outils et de quoi calculer rapidement.

Dans les années '80, les pico ordinateurs étaient en vogue (Sharp, Casio, etc.). Puissance de calcul acceptable, affichage alpha numérique, mais programmation pénible pour deux raisons : une à trois lignes d'affichage seulement, et le langage Basic que je déteste par dessus tout. D'autre part, l'affichage alphanumérique est particulièrement peu convivial et lourd dès qu'il s'agit d'entrer plus de deux ou 3 paramètres.

Après avoir dans un premier temps essayé de recycler un vieux Casio, il a bien fallu se rendre à l'évidence : ce qui était supportable il y a 25 ans ne l'est plus du tout.

Pour disposer d'une interface conviviale, et d'outils de développement dignes de ce nom, il faut se tourner vers des appareils plus modernes : Psion, Palm, Pocket PC, Androïd. Leurs avantages sont nombreux, et, parmi eux, le Pocket PC sous Windows est de loin le plus intéressant :

Au début de ce projet, les programmes étaient écrits pour être compilables aussi bien pour Pocket PC que pour PC de bureau. La maintenance d'un code compatible s'est avérée extrêmement lourde et complexe, en raison de myriades d'instructions de compilation conditionnelle. J'ai fini par abandonner, par manque de temps, mais aussi parce que les sources finissaient par devenir illisbles. Il sera plus simple de porter le code stabilisé vers une plateforme de bureau plutôt que d'écrire en même temps pour les deux environnements. Mais ce portage n'est en aucun cas une priorité ; en effet, il est tout à fait possible de les faire fonctionner sur un PC de bureau à condition d'installer un émulateur (gratuit).

Voir : Tutoriel pour l'installation des émulateurs Windows Mobile en version "standalone" (autonome)

Plateformes supportées :

Les appareils sous Windows Mobile se déclinent en trois versions :

Les simples smartphones ne pourront pas faire tourner les applications en raison de l'absence de certaines fonctions d'interface indispensables, en particulier l'écran tactile. Il faut donc disposer soit d'un Pocket PC avec Windows Mobile Classic (sans téléphonie), soit d'un Pocket PC avec Windows Mobile Professional (avec téléphonie).

Pour savoir si un Pocket Classic ou Professional est compatible, il faut aller dans dans Paramètres -> Système -> Info système, et regarder la valeur figurant en face de " Version du SE" : cette valeur doit être supérieure ou égale à 4.22.

Les processeurs qu'embarquent ces appareils peuvent être de différents types. Les applications sont compilées uniquement pour les processeurs ARM, de très loin les plus courants.

Les applications sont programmées pour fonctionner avec tous les formats et toutes les résolutions : format 3/4 ou carré, résolution classique ou haute résolution (QVGA ou VGA). Les applications prennent également en charge l'orientation de l'affichage (portrait ou paysage). Les applications sont "resolution aware", ce qui complique la programmation et allonge le temps nécessaire aux tests et aux retouches sur l'interface utilisateur. Cependant, c'est avec un affichage 3/4 (mode portrait), QVGA ou VGA, que l'utilisation sera la plus confortable dans la plupart des cas. Les applications sont optimisées pour un affichage vertical, éventuellement complété par un scrolling vertical (les barres de défilements horizontales sont malcommodes sur un PocketPC).

Les applications sont écrites pour ne pas avoir besoin d'un programme di'nstallation, et pour ne rien écrire dans la base de registre. Il suffit de les copier dans un dossier de l'appareil, ou mieux, sur une carte flash. Il n'y a pas besoin d'Active Synch ou du Gestionnaire Pour Appareils Windows Mobile pour procéder à l'intallation. Mais toutes les applications et fichiers associés doivent se trouver dans le même dossier.

Un autorun permet, si on le désire, de lancer automatiquement le gestionnaire WrkShpCalc lors de l'insertion d'une carte flash dans l'appareil. Ceci est très pratique : WrkShpCalc se lance alors immédiatement sur n'importe quel Pocket PC, et il n'y a même pas besoin de créer une entrée dans le menu Démarrer ; il suffit de sortir puis de réinsérer la carte.

Télécharger et copier individuellement chaque utilitaire, même pour une mise à jour, peut s'avéréer fastidieux. C'est donc une archive complète qui est proposée, regroupant les dernières versions des utilitaires avec des fichiers de données exemples. Cette archive est à décompresser directement à la racine d'une carte flash, et comporte ce qu'il faut pour un lancement automatique de WrkShpCalc.exe lors de l'insertion de la carte dans l'appareil.

Les applications ne nécessitent pas de DLL runtime : elles ont été "intégrées" lors de l'édition de liens. Celà évite d'avoir à installer ces DLL, et, surtout, pour des raisons mystérieuses, Microsoft n'autorise pas leur diffusion, contrairement à celles destinées aux applications "de bureau" (MFCxx.dll). Par conséquent, les applications sont directement utilisables, sans avoir à installer quoi que ce soit d'autre.

 

Télécharger l'ensemble des utilitaires dans leurs versions les plus récentes

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : 23 juillet 2013
page ajoutée le 22 juillet 2013
dernière révision le 24 juillet 2013