cambouis.com

Réglage du décompresseur

Une méthode simple et rapide pour régler le décompresseur automatique des moteurs XT 600 Yamaha (et de quelques autres concurrents utilisant le même principe).

Sommaire

Généralités

Le 600 XT, contrairement au 500 de génération précédente, est équipé d'un décompresseur automatique. Son intérêt est double :

Un câble de décompresseur trop tendu empêchera le moteur de démarrer (pas de compression). Et s'il arrivait à démarrer (fuite légère), ce serait le risque de griller la soupape d'échappement droite.

Un câble de décompresseur pas assez tendu n'empêchera pas de démarrer, au moins sur un moteur stock dont la compression est assez faible... Par contre, l'effort à fournir, même s'il n'est pas surhumain, mettra le carter à rude épreuve : mon Ténéré a eu droit à un carter neuf pour cette raison ! Il faut donc le régler dès que l'on sent que le réglage n'est plus correct.

Méthode des manuels et autres revues techniques

Elle se pratique moteur à l'arrêt, après avoir placé le vilebrequin au point mort haut, soupapes fermées (on peut avoir à faire deux tours pour le trouver). Il faut donc déposer les bouchons du côté gauche, bouchons qui sont assez fragiles : le mieux est de se servir de grosses rondelles pour ne pas abîmer leurs fentes, surtout pas de tournevis.

Une fois le moteur au PMH, soupapes fermées, on règle le tendeur du câble de décompresseur pour lui donner un jeu de 0.5 mm, c'est à dire que le levier doit pouvoir librement bouger de 0.5 mm environ, sans résistance, lorsqu'on l'actionne avec le doigt.


Décompresseur sur un XT600 Ténéré modèle 55W


Décompresseur sur un 600 TTR modèle 5CH1
(monté en tandem avec un décompresseur manuel)

Le réglage se trouve côté droit, contre le cadre. Le contre écrou (flèche) est ici complètement desserré.


Réglage de tension du câble

Les bouchons, si l'on tient à régler le décompresseur moteur à l'arrêt...

  1. regard pour les repères
  2. accès au vilebrequin


Bouchons pour positionnement au PMH

Une méthode plus rapide

Naturellement, je n'ai jamais appliqué cette méthode ! Il y a beaucoup plus simple et rapide.

Le jeu du levier est contrôlé moteur en marche, et non à l'arrêt. Il n'y a besoin que de deux clés : pour "l'écrou" et le contre écrou, et il est inutile de déposer les deux bouchons du carter de volant (ce qu'ils apprécieront).

Bien sûr, si le câble est trop tendu, on ne pourra pas démarrer. Dans le doute, on peut le détendre. Démarrer sans décompresseur sur un moteur stock n'est pas un problème majeur. Certes, il faut pousser fort sur le kick, mais on y arrive (mes 60 Kg d'il y a 10 ans suffisaient malgré un câble rompu puis remplacé sous garantie sur le TTR).

Le moteur tournant au ralenti, le jeu est évalué en déplaçant le levier sur la culasse avec le doigt. Dès que la came du lève-soupape touche le culbuteur, on sent une vibration et on entend un petit bruit. Il suffit donc de tendre le câble jusqu'à ce que le jeu obtenu au levier soit de l'ordre de 0.5 à 1 mm. On ne risque pas de tendre trop fort car on est vite prévenu par le cliquetis de la came.

Plus simple, je n'ai pas trouvé.

Premier mono équipé d'un décompresseur automatique à câble : une 250 XLS achetée en 1979 (avec la roue avant de 23"). Toujours cette méthode et jamais un problème.

© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
Validation W3C Unicorn le : à vérifier...
page ajoutée le 29 août 2004
dernière révision le 29 août 2007